La clôture de l’année académique fixée au 21 novembre prochain

0
830

Kinshasa, 07 Août 2020 (ACP).- Le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU), Thomas Luhaha Losendjola a annoncé vendredi que la clôture de l’année académique 2019-2020 est fixée pour le 21 novembre prochain et l’ouverture solennelle de l’année académique 2020-2021 interviendra le 14 décembre 2020.

Ce calendrier académique  réaménagé fixe également la reprise des cours après la levée de l’état d’urgence sanitaire en respectant les mesures barrières, au 10 août 2020 sur toute l’étendue du territoire national, le début de la période de l’enrôlement  au mois d’octobre prochain et la fin des cours de second semestre.

ce calendrier  prévoit au mois de novembre 2020, le début de la période de préparation des examens, des délibérations, de défense des mémoires et des TFC  ainsi que la collation des grades académiques et la clôture de l’année académique 2019-2020.

Les cours  pour l’année académique 2020-2021 reprendront le 15 décembre 2020.

Le ministre Luhaka  invite chaque établissement de l’ESU à adapter ce calendrier à ses propres réalités et à prendre toutes les dispositions nécessaires pour observer, faire observer et respecter les gestes barrières  et les mesures d’hygiènes telles qu’édictées le Président de la République.

 Négociations avec les différentes associations des professeurs d’université

Par ailleurs, le ministre de l’ESU a entamé avec d’autres ministères, les différentes négociations avec les associations des professeurs d’université et des syndicats en vue de trouver de solutions  à leurs revendications.

Parmi ces revendications figurent le paiement de manque à gagner de l’année académique 2018-2019, l’augmentation de salaire, le paiement de trop perçu sur le dossier des véhicules, la mécanisation de nouvelle université.

L’Association des professeurs de l’Université de Kinshasa (APUKIN) a reporté pour le 12 août 2020 son assemblée générale extraordinaire prévue le 07 août 2020 tandis que l’Association des professeurs de l’Université pédagogique nationale (APUPN) durcit le ton jusqu’à obtenir gain de cause de ses revendications avant la reprise des enseignements. ACP/FNG/NIG/ JFM