La mise en œuvre de la bourse de solidarité nationale au centre de la rencontre entre le ministre de l’ESU et les  bénéficiaires

0
690

Kinshasa, 07 Août 2020 (ACP).- Le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU), Thomas Luhaka Losendjola s’est entretenu  jeudi avec une délégation des étudiants bénéficiaires de la bourse de solidarité nationale et d’excellence autour de la mise en œuvre de cette bourse.

Ces étudiants ont présenté au ministre les difficultés qu’ils ont  éprouvées autour de  de la mise en œuvre de  cette  bourse dans différents établissements de l’ESU.

Le ministre de l’ESU qui tient au redressement de ce secteur a donné à ses interlocuteurs  des instructions claires relatives à la poursuite de cette bourse utile notamment en ce qui concerne la paiement de tous les frais académiques, pour encourager les jeunes  démunis et les plus doués qui se distinguent dans leur parcours scolaire et académique.

Cette bourse de solidarité nationale initiée par le ministre de l’ESU en 2017 avec un effectif au départ de 1200 étudiants dont à ce jour 400 étudiants poursuivent leurs études dans les établissements de la ville de Kinshasa, retenue comme ville pilote de la mise en œuvre.

 Orientation dans dix établissements de Kinshasa

Les derniers candidats retenus pour l’année académiques 2018-2019 en vue de bénéficier de cette bourse de solidarité nationale et d’excellence, étaient orientés  dans dix établissements publics de l’ESU de Kinshasa.

Cette  bourse   pour le 1er et  le 2ème cycle, est octroyée aux candidats  démunis et les plus doués après avoir réussi au test de sélection en vue de renforcer notamment, les filières des sciences, technologies et techniques, de la formation des enseignants  de secondaire dans les filières en carence.

Ces établissements sont les suivants : l’Université de Kinshasa (UNIKIN), l’Université pédagogique nationale (UPN), l’Institut national des travaux publics (INBTP), pour les filières de musique, de l’animation culturelle et d’autres arts dramatiques  de l’Institut national des arts (INA), l’Institut facultaire des sciences de l’Information et de communication (IFASIC),  l’Institut supérieur de commerce(ISC), de l’Académie des beaux-arts(ABA), de l’Institut supérieur des sciences médicales(ISTM) et de l’Institut supérieur des techniques appliquées(ISTA).

Cette bourse exempte ces différents candidats  notamment des frais académiques, rappelle-t-on. ACP/FNG/NIG/JFM