Le directeur Afrique de RRI s’est dit satisfait du travail réalisé par la Cfledd en RDC

0
102

Kinshasa, 07 août 2020 (ACP). – Le directeur Afrique de Rights and Resources Initiatives (RRI) basé aux Etats d’Amérique, Patrick Kipalu, en séjour de travail du 03 au 13 août à Kinshasa, s’est dit satisfait du travail que la Coalition des femmes leaders pour l’environnement et le développement durable (Cfledd) est en train d’abattre sur le terrain en RDC.

La coordonnatrice de la Cfledd, Marie Dorothée Lisenga l’a annoncé vendredi à l’ACP,   précisant que  Patrick Kipalu a fait cette déclaration au cours d’une visite qu’il a effectuée mercredi dernier au siège de cette structure dans la commune de Kintambo.

Selon la source, le directeur Afrique de RRI a apprécié à sa juste valeur le travail que cette coalition abat dans la collecte des informations au niveau des provinces en vue d’influencer l’élaboration du draft zéro du document de la politique foncière nationale.

La Cfledd, a relevé Patrick Kipalu, est parvenue à regrouper les femmes des communautés et les autorités des entités locales autour des dialogues dans différentes provinces pour traiter de la question d’accès des femmes à la terre. Il a vanté le dynamisme de la Cfledd pour avoir notamment organisé pendant la période de la Covid-19, des séances de sensibilisation de la population au respect des mesures barrières contre la propagation du coronavirus.

Les résultats de ce travail réalisé dans des conditions difficiles avec des moyens limités sont palpables sur le terrain, a laissé entendre Patrick Kipalu.

En mission de suivi des activités des collaborateurs du réseau de la Coalition RRI en RDC, il a précisé que la cfledd travaille avec RRI dans l’accompagnement avec l’expertise de la Commission nationale pour la réforme foncière (Conaref) en vue des consultations sur l’élaboration du document politique nationale foncière au niveau provincial. Ceci afin d’élargir les espaces de dialogues entre les communautés et les décideurs sur la gestion foncière et l’accès aux terres par des femmes.

Il a palpé du doigt les difficultés auxquelles les acteurs de terrain font face, avant  d’envisager l’appui de RRI à ces  partenaires.

RRI dans la deuxième phase de la planification annuelle

Cet expert de RRI a souligné que son organisation, étant dans la deuxième phase de la planification annuelle compte amener les    partenaires à réfléchir et à faire des projections sur la manière dont sera l’environnement l’an prochain pour faire avancer l’agenda de RRI sur les questions relatives à la sécurisation des droits fonciers des communautés locales.

Selon Patrick Kipalu, le souhait de RRI est de voir ces objectifs atteints d’ici la fin de l’année et d’apporter assistance là où il y a des difficultés. Son séjour en RDC, a-t-il diti, consiste également à informer les collaborateurs de quelques questions d’actualités en rapport avec le travail de RRI au niveau de Mbandaka dans la province de l’Equateur.

A en croire Patrick Kipalu, son organisation a besoin du concours  des uns et des autres pour la vulgarisation des résultats de quelques analyses produites à l’issue d’un travail avec la Banque Mondiale intitulé «opportunity famerwork».  Pour lui, ce travail servira de guide aux grands bailleurs de fonds pour déceler là où il y a une opportunité d’investissement dans la promotion de la sécurisation des droits des communautés locales et des peuples autochtones sur leurs terres. ACP/FNG/NIG/JFM/Thd