L’UNC réclame la libération de son président national, Vital Kamerhe

0
640

Kinshasa, 07 août 2020 (ACP).- L’Union pour la Nation congolaise (UNC) a organisé vendredi, une marche pacifique à Kinshasa, pour réclamer la libération de son président national, Vital Kamerhe, a constaté l’ACP.

La marche est partie, du  secrétariat interfédéral de leur parti dans la commune de Kasa-Vubu, en passant par  l’avenue Saïo pour chuter au croisement des avenues de la démocratie (ex 24 novembre) et Kasa-Vubu, à l’entrée de la commune de Bandalungwa où les éléments de la police nationale congolaise (PNC) avaient érigé des barrières pour empêcher les militants de l’UNC de progresser  jusqu’ à  la prison centrale de Makala  où est détenu  Vital Kamerhe.

Dans un mémorandum lu, à cet endroit, par son secrétaire général, Aimé Boji Sangara, l’UNC a réclame  la libération sans conditions, de son président national de l’UNC, Vital Kamerhe.

«Vital Kamerhe est  innocent et sa condamnation est politique», a-t-il déclaré, avant de réitérer la  confiance de l’UNC au Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo et  à la Coalition Cap pour le Changement (CACH) dont le Chef de l’Etat est l’autorité morale.

Tout en déplorant la présence  de la Police nationale congolaise (PNC) sur le parcours de la marche de son parti, le secrétaire général de l’UNC  a  souligné le caractère pacifique de la marche de l’UNC et la volonté de son parti  d’exiger l’établissement d’un Etat droit en RDC.

Outre  Kinshasa, les militants de l’UNC ont également  organisé de marches à Goma, Beni, et Butembo dans le Nord-Kivu, à Kolwezi dans le Lualaba, à Lubumbashi dans le Haut-Katanga, à Bukavu AU Sud-Kivu, etc.  ACP/May/ Kabula/