Sud-Kivu : la société civile préoccupée par la situation sécuritaire à l’est de la RDC

0
332

Bukavu, 07 Août 2020 (ACP).- La Société civile du Sud-Kivu est préoccupée par la situation sécuritaire à l’Est de la République Démocratique du Congo marquée par l’activisme des groupes armés.

La Présidente ad intérim du Bureau de coordination de cette structure citoyenne, Marie MIGANI Binti Muganza a, dans une déclaration rendue publique vendredi, invité le gouvernement central et provincial à prendre cette question au ‘’ sérieux’’.

Elle a également demandé aux services de sécurité, aux responsable de FARDC et de la MONUSCO de prêter oreille attentive aux dénonciations de la population et d’ouvrir des enquêtes sur les différentes allégations.

S’agissant des évènements macabres qui se sont déroulés dernièrement à Itombwe et à Sange, la présidente de la société civile du Sud-Kivu note que ces cas devraient ‘’servir d’exemple pour le changement tant réclamé par le peuple’’.

Durant le mois de juillet 2020, plusieurs personnes  ont  été massacrées à  Kipupu secteur d’Itombwe, territoire de Mwenga tandis qu’à Sange dans le territoire d’Uvira, on a enregistré une dizaine de morts  tués par un militaire en état d’ivresse.

 Dégradation des routes de desserte agricole

 Par ailleurs, la société civile du Sud-Kivu déplore la dégradation accentuée des routes de desserte agricole avec un impact négatif sur la situation socio-économique de la population.

Sa  présidente   a exprimé sa vive préoccupation à ce sujet dans une déclaration rendue publique vendredi à Bukavu. Après avoir décrit la situation  socio-politique et sécuritaire de la province, elle a  relevé  une forte augmentation du taux de chômage à la suite du confinement dû à la présence du COVID-19. Elle a aussi  lancé un appel aux autorités de prendre des mesures qui s’imposent notamment pour stabiliser le taux de change du Franc congolais par rapport aux devises étrangères. ACP/FNG/NIG/JFM