De nombreuses femmes congolaises n’ont pas accès à des moyens de contraception, affirme une actrice sociale

0
189

Kinshasa 11 août 2020 (ACP).- La coordonnatrice de l’Ong «Femme visionnaire» dans la commune de Ngaba, Marguerite Songo  a affirmé, lors d’un entretien mardi avec l’ACP, que de nombreuses femmes congolaises n’accèdent pas facilement à des moyens de contraception, suite notamment à l’ignorance et à la pauvreté.

Selon Mme Songo, si ces femmes avaient l’accès facile à ces moyens,  beaucoup de grossesses non désirées seraient évitées chaque année. Tenant compte des difficultés réelles du moment, a-t-elle fait savoir, la limitation des naissances par des moyens contraceptifs s’avère impérieuse pour sauvegarder la santé physique de la femme et permettre un bon encadrement des enfants dès leur naissance jusqu’à l’âge adulte. «Les femmes qui ont une famille moins nombreuse peuvent facilement subvenir aux besoins financiers et matériels de leurs progénitures et  aussi éviter de vivre dans la pauvreté, a conclu Mme Songo. ACP/Fng/Fmb/Thd