Ouverture à Kinshasa de l’atelier sur l’analyse de l’impact de la COVID-19 sur l’agriculture familiale

0
951

Kinshasa, 11 Août 2020 (ACP).- Le directeur de cabinet adjoint du ministre de l’Agriculture, Albert Kongolo Beya, a ouvert mardi à Kinshasa, les travaux de l’atelier sur l’analyse de l’impact de la COVID-19 sur l’agriculture familiale qui englobe 70 % de la population congolaise vivant en milieu rural, qui se tient du 11 au 12 août 2020.

Dans son mot d’ouverture, il a affirmé que le Plan national de relance agricole du gouvernement entend appuyer en assurant totalement l’encadrement de cette frange de la population congolaise qui s’occupe principalement de l’agriculture du type familiale, dont le niveau de production s’avère à ce jour faible, faute d’intrants et de moyens de production adéquats.

Aux participants à l’atelier, le directeur de cabinet adjoint du ministre de l’Agriculture a rappelé que les efforts qui sont menés pour encadrer et encourager l’agriculture familiale, rentrent dans la vision du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, de diversifier les sources des revenus, surtout en milieu rural, au profit des populations vulnérables constituées des femmes et des jeunes.

Parlant de l’impact de la covid-19 sur l’agriculture familiale, le président  du Comité  national pour la promotion de l’agriculture familiale en République démocratique du Congo (CNPAF-RDC), Nathanaël Buka de la Confédération  des paysans du Congo, a déploré des changements brutaux au niveau de l’agriculture familiale, cela, à cause selon lui, de l’inexistence d’une politique sectorielle pour la promotion de la petite agriculture. Il reste convaincu que l’agriculture familiale reste la seule pourvoyeuse des produits agricoles dans toutes les villes et grandes agglomérations du pays.

Il a cependant plaidé pour la cessation des tracasseries policières, administratives et militaires rencontrées que rencontrent les paysans agriculteurs, lors de l’évacuation des produits agricoles vers les grandes agglomérations en émettant le vœu de voir la RDC profiter de la Décennie des Nations-Unies pour l’agriculture familiale, afin d’améliorer le budget à  allouer au secteur agricole, souhaité à 10%. ACP/AWA