Pour le renforcement de la collaboration entre les services de l’état civil et de la santé

0
559

Kinshasa, 11 août 2020 (ACP).- Le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur, sécurité et affaires coutumières, Gilbert Kankonde Malamba a appelé le gouvernement congolais à développer et à renforcer son partenariat  entre le secteur de la santé et le système et l’état civil en vue d’assurer la continuité de l’enregistrement des naissances et des décès dans les situations d’urgence.

Cet appel a été lancé mardi en Kinshasa en marge de la célébration de la journée Africaine consacrée à l’état civil en RDC, commémoré le 10 Août, célébré sous le thème  » Enregistrement des faits d’état civil et  statistiques de l’état : un service essentiel pour surveiller et atténuer l’impact des situations d’urgence »

Le patron de la Territoriale a souligné que ces situations d’urgence telles que l’actuel pandémie du COVID-19, les crises d’Ebola ,les déplacements causés par des catastrophes naturelles et les conflits ont laissé les personnes sans preuves de leur identité juridique et par conséquent les personnes touchées peuvent ne pas être en mesure d’acquérir une nationalité et elles deviennent des apatrides ( sans nationalité).

Il poursuivit son message en soulignant que l’article 6 de la Déclaration Universelle des droits de l’homme et plusieurs autres instruments juridiques Internationaux relatifs aux droits humanitaires stipulent que chacun a le droit à la reconnaissance de la personnalité juridique et , par conséquent un système d’enregistrement des faits d’état civil qui fonctionne d’une façon optimale fournit aux personnes des documents d’identité légaux  , à commencer par un acte de naissance qui prouve leur statut juridique et contribue à la sauvegarde de leur droits tout au long de leur vie.

Par ailleurs, M Kankonde a déclaré qu’un enregistrement continu et universel de l’état civil   et la production des statistiques de l’état sont des fonctions essentielles pour le gouvernement puisqu’il permet à celui – ci  de procéder à la planification des projets de développement à caractère social.

 Nécessité des actes d’enregistrement à l’état civil pendant la période du COVID-19

Par ailleurs, le Vice Premier ministre, ministre de l’intérieur sécurité et Affaires coutumières s’est prononcé dans son message adressé à la nation que suite au Covid 19, l’enregistrement des faits d’état civil est empêché ,les Nations unies recommandent que l’enregistrement à l’état civil soit comme un service essentiel ayant pour mandant de poursuivre les opérations pendant la pandémie , même si certains bureaux sont fermés ou si les heures d’ouvertures sont limitées ou échelonnées.

Par conséquent ,les Nations-Unies recommandent aux états de mettre en place des systèmes d’enregistrement des faits d’état civil résistant aux catastrophes qui peuvent continuer à fonctionner dans des circonstances précaires , et pendant la crise , les systèmes d’enregistrement des décès et des naissances  devait pouvoir s’adapter et apporter des modifications temporaire aux processus d’enregistrement .

Par ailleurs il a poursuivi en soulignant que ces actes d’enregistrement sont définis comme un processus Universel, obligatoire , continu , permanent et confidentiel de tous les évènements de la société d’une personne car , il fournit  aux personnes des instruments spéciaux d’approbation qui leur permettent de prouver avec une certitude  incontestable les faits relatifs à leurs existences , leur identité et leur situation personnelle et familiale.

Il constitue donc une source inestimable de statistiques complètes régulières et détaillés.

Pour   M. Kankonde, l’acte de naissance donne à toute personne et à tout enfant en particulier le droit de préserver et de prouver son identité et même sa nationalité ; le droit d’établir sa reconnaissance d’une part par la loi ou par son pays , et d’autre part d’établir sa filiation , sa reconnaissance par le père ou la mère ou de recherche de famille ; le droit de protection contre le mariage précoce , contre le travail des mineurs, contre le trafic des êtres humains , contre l’enrôlement dans le groupe armés et contre l’adoption illicite.

Ajoutant le droit d’accès aux services sociaux de base , aux allocations familiales ainsi que le droit à la succession ( héritage) lors de la séparation des conjoints ou la mort de l’un des conjoints. ACP/AWA