Une trentaine d’étudiantes de différentes coordinations estudiantines sensibilisées aux VBG

0
215

Kinshasa, 11 août 2020 (ACP).- L’Association «Si Jeunesse savait (SJS)» vient de sensibiliser à Kinshasa, en partenariat avec le «Réseau des étudiants congolais (REC)», une trentaine d’étudiantes issues des différentes coordinations estudiantines aux différentes formes de violences basées sur le genre (VBG) et ses conséquences sur la santé sexuelle des jeunes filles en milieux universitaires.

Au cours de cette activité, les participantes ont également échangé sur divers types d’harcèlement vécus dans ces sites d’enseignement supérieur, relevant le manque d’information autour de la prévention de ces abominations inscrites sur le vade mecum octroyé lors de l’inscription, à la base de l’ampleur de ces antivaleurs en ces lieux.

Contactée par la presse, la présidente du REC, Prisca Manyala, a pour sa part, indiqué que l’objectif primordial de cette rencontre consiste à mettre fin à ces phénomènes qui rongent les milieux universitaires. «Il était question pour nous de renforcer les étudiantes dans leur leadership principalement les points focaux genre au sein de ces établissements universitaires afin qu’ils parviennent à identifier les types des violences les plus fréquents dans leurs institutions», a-t-elle dit.

L’une des organisatrices de cette séance, Percide Liandja a, quant à elle, noté que cette activité est organisée pour conscientiser et plaider en faveur de la cause de la majeure partie des étudiantes qui n’ont pas la culture de dénoncer les violences qu’elles subissent ainsi que leurs auteurs.

ACP/Fng/Fmb/Thd