Joe Biden choisit Kamala Harris comme prétendante à la vice-présidence des États-Unis

0
464

Kinshasa, 12 août 2020 (ACP).- Le candidat américain du parti démocrate  Joe Biden a choisi  la sénatrice de Californie, Kamala Harris comme prétendante à la vice-présidence des Etats-Unis, ont indiqué mercredi des agences internationale de presse.

55 ans, fille d’un afro-américain et d’une indienne, famille militante, procureure à San Francisco puis procureure générale de Californie, candidate à l’investiture démocrate, tel est le parcours de Kamala.

Le flou, le suspense n’aurait finalement été entretenu que dans un but : donner une présence médiatique à Joe Biden, au moment où la campagne présidentielle est reléguée au second plan à cause de la pandémie de coronavirus. Le ticket Biden-Harris, une évidence à bien des titres donc rappelle de nombreux journaux : l’homme et la femme, le blanc et la noire, le pilier du parti et la relève, le centre droit et la centre gauche. Et c’est aussi, précise le New York Times, le binôme parfait pour répondre à celui qui se trouve en face : Donald Trump-Mike Pense  Pense l’ultraconservateur est à l’exact opposé de la progressiste Harris.

C’est non seulement une confrontation de politiques et de philosophies, c’est aussi une extraordinaire collision d’expériences de vie. Et c’est d’ailleurs désormais un vrai problème pour le parti Républicain, analyse Politico, car d’habitude, les candidats à la vice-présidence importent peu, ou tout du moins pas autant qu’aujourd’hui avec le contexte qu’on connaît, celui de l’Amérique post #MeToo et de l’Amérique post George Floyd.  Le choix de
Kamala Harris est un positionnement fort pour la campagne de Biden, mais au-delà, pour l’avenir du parti Démocrate. Joe Biden le répète lui-même, il aura 78 ans en novembre au moment de l’élection.  Il se présente en candidat de la transition, avant donc, une candidature naturelle d’Harris en 2024, ou même, peut-être plus tôt, en plein mandat, si la santé du président est défaillante. ACP/ZNG/KJI