« La situation en France va dans le mauvais sens », alerte Jean Castex

0
444

Kinshasa, 12 août 2020 (ACP).- Pour limiter le risque d’une deuxième vague en France, le Premier ministre prévoit de demander aux préfets d’étendre le port du masque dans l’espace public, ont rapporté mercredi des médias internationaux.

Selon ces sources, les événements de plus de 5 000 personnes seront interdits jusqu’au 30 octobre. La prévention contre le Covid-19 se renforce en France. En déplacement à Montpellier, le Premier ministre, Jean Castex, a mis en garde, contre le risque d’une deuxième vague, assurant que l’épidémie de Covid-19 allait « dans le mauvais sens ».

« Depuis deux semaines environ, la situation épidémiologique, que nous surveillons de très près, évolue en effet dans le mauvais sens », a-t-il affirmé depuis le centre hospitalier universitaire (CHU) de Montpellier dans l’Hérault. Près de 5 000 nouveaux cas de contamination ont été enregistrés entre vendredi et lundi 10 août, selon les chiffres de Santé publique France.

La Direction générale de la santé estime que la circulation du virus s’intensifie, notamment chez les jeunes. Afin de prévenir une nouvelle flambée épidémique, le gouvernement a demandé aux préfets et aux élus locaux d' »étendre le plus possible l’obligation du port du masque dans les espaces publics », a-t-il expliqué, assurant que « si nous ne
réagissons pas collectivement, nous nous exposons à un risque élevé de reprise épidémique ».

« Elle mettra à nouveau sous tension l’ensemble de la chaîne de santé, de la médecine de ville aux services hospitaliers, elle mettra aussi sous tension notre économie, notre système éducatif, notre vie collective et culturelle », a encore mis en garde le chef du gouvernement, quelques heures après un conseil de défense sur le sujet convoqué par le président de la République.

Jean Castex a par ailleurs annoncé un renforcement des contrôles « sur le respect de l’ensemble des règles destinées à prévenir la propagation du virus : respect des gestes barrières, du port du masque », notamment dans les restaurants, ou « des obligations de déclaration des rassemblements de plus de 10 personnes ».

La France a enregistré 1 397 contaminations supplémentaires au cours des dernières 24 heures, pour un total de 204 172 cas confirmés depuis le début de l’épidémie, rapporte mardi l’agence Santé publique France.

En 24 heures, l’épidémie a provoqué 15 décès supplémentaires, pour un bilan total de 30 354, ajoute l’agence nationale de santé publique. ACP/ZNG/KJI