Sud-Kivu : la jeunesse de Kamvivira a  documenté plusieurs cas d’insécurité de janvier à Juillet 2020

0
704

Uvira, 13 aout 2020 (ACP).- Le conseil de la jeunesse de Kamvivira dans la ville et territoire d’Uvira a documenté plusieurs cas d’insécurité durant la période allant de janvier à juillet 2020.

Un rapport publié à ce sujet relève deux cas d’enlèvement d’hommes, six cas d’assassinats par balles par des hommes armés non autrement identifiés, cinq cas d’agressions et atteintes à l’intégrité physique, huit cas de vols des bétails et des biens des paisibles citoyens, quatre cas de pillage des véhicules sur la RN5 , trois cas de kidnapping d’hommes et vingt-trois cas de tueries d’hommes.

Selon ce conseil, Uvira ville et territoire connaissent beaucoup des problèmes sécuritaires suite à l’existence des groupes armés locaux et étrangers actifs dans les hauts et moyens plateaux d’Uvira.

Pour faire face à cette situation, le conseil local de la jeunesse formule une série des recommandations aux  autorités à tous les niveaux  notamment le renforcement de la présence de l’armée et de la police pour neutraliser   ces  groupes armés étrangers et nationaux  afin assurer   le maintien de la paix et de la sécurité et garantir la libre circulation des personnes et des biens.

Le chômage, source de l’insécurité

Le  chômage de  la jeunesse  constitue l’une des sources de l’insécurité dans la ville et territoire d’Uvira a affirmé mercredi cette couche de la population   lors de la célébration de la journée internationale de la jeunesse célébrée, le 12 aout de chaque année.

Pour cette année le thème local retenu est : « le rôle de la jeunesse dans la consolidation de la paix dans le territoire et ville d’Uvira ».  Ces jeunes qui  ont accusé le gouvernement  de ne pas créer suffisamment  d’emplois pour résorber le chômage de la jeunesse  qui constitue 60 % de la population congolaise, ont reconnu le manque d’esprit d’entreprenariat  de la jeunesse qui  se laissent souvent  manipuler par certains fauteurs en eau trouble  qui cherchent à mettre cette partie du pays à feu et à sang.

De son côté, le  maire de la ville d’Uvira  estime que la jeunesse  constituent le socle du développement d’une  nation. Par conséquent si  elle n’est pas bien préparée  pour prendre son destin, en main, elle risque de  constituer une bombe à retardement capable de mettre en mal l’avenir  pays  à travers  des actes antipatriotiques.

ACP/Fng/ODM/Fmb/NKV