Tchèque : Prague répond à la rhétorique antichinoise de Pompeo en déclarant ne voir en la Chine « aucune menace importante »

0
157

Kinshasa,  13 août 2020 (ACP).- Le Premier ministre tchèque Andrej Babis a déclaré mercredi que la République tchèque était un pays souverain, et ne voyait en la Chine aucune menace majeure, indiquent les agences internationales de presse reçues jeudi à Kinshasa.

Le Premier ministre tchèque a ces remarques à l’issue de la visite du secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo, qui a affirmé lors d’un point de presse commun que les Etats-Unis, un pays peu respectueux de la souveraineté des autres nations, étaient « prêts à soutenir » le peuple tchèque si celui-ci était malmené par d’autres, soulignent les sources.

Au cours de sa visite, M. Pompeo a répété son programme anti-chinois tout en évoquant la coopération avec la République tchèque sur la sécurité de la 5G et la construction de centrales nucléaires. Il a affirmé que l’utilisation des technologies de la Chine et de la Russie constituerait un « danger » pour la souveraineté et la sécurité de la République tchèque.

Qualifiant son pays de « leader en Europe » en matière de 5G et de cybersécurité, M. Babis a indiqué que son pays était « un pays souverain, et je ne vois pas là de menace majeure ».

Sur les relations avec la Chine, malgré la tentative bâclée de M. Pompeo de semer la discorde, M. Babis a souligné que la République tchèque « cherche à s’aligner avec l’Union européenne et il n’y a pas là de problème fondamental ».

Les affirmations dénuées de fondement de M. Pompeo envers la Chine ont suscité une forte condamnation de l’ambassade de Chine en République tchèque.

Estimant la rhétorique de M. Pompeo comme étant « remplie de préjugés idéologiques et d’idées issues de la guerre froide », l’ambassade a dénoncé les attaques injustifiées du secrétaire d’Etat américain envers la Chine.

Au nom des soi-disants principes de « démocratie et de liberté », M. Pompeo attaque la Chine de façon injustifiée, ternit son image, essaie d’en faire le bouc émissaire de tous les problèmes actuels et sème délibérément la discorde entre elle et les autres pays », a dit l’ambassade.

Citant un proverbe tchèque selon lequel « les gens sont souvent pris à leur propre piège », la représentation diplomatique chinoise a exhorté M. Pompeo à cesser de propager des virus politiques ainsi que de fausses informations, d’interférer dans les affaires intérieures de la Chine et de subvertir l’unité et la coopération de la communauté internationale. ACP/ODM/Fmb/NKV