Le PAM appelle la communauté internationale à renforcer l’aide  alimentaire en RDC

0
113

Kinshasa ,14 Août 2020 (ACP).- Le  PAM a besoin de 172 (cent soixante-douze millions) USD supplémentaires, afin d’être en mesure de mettre pleinement en œuvre son opération d’urgence dans  en RDC au cours des six  prochains mois pour  venir en aide à 8,6 millions de personnes  les plus durement touchées par la pandémie de la covid-19, contre un total de 6,9 millions de personnes en 2019, indique un  communiqué de cette organisation onusienne reçu vendredi à l’ACP.

Le PAM alerte aussi    la communauté internationale  que des millions de vies pourraient être perdues à moins que celle-ci renforce son aide alimentaire en République démocratique du Congo (RDC),  ou  selon les données nationales les plus récentes, quatre sur dix des 100 millions de personnes  dans ce pays sont en situation d’insécurité alimentaire,  en état de « crise » ou de faim « d’urgence »

selon Claude Jibidar,  le représentant du PAM en RDC, le monde ne peut pas laisser  de  milliers de personnes tombées dans le gouffre, bien que cela soit compréhensible, du fait que le COVID 19 entraine, à cote de l’insécurité alimentaire  des pertes de vies et de moyens de subsistance.

 Par ailleurs, sans le financement nécessaire, les rations alimentaires et les allocations d’assistance en espèces devront être renduites, puis le nombre de personnes qui reçoivent de l’aide devra être réduit. Les interventions pour traiter et prévenir la malnutrition aigüe sont également à risque d’interruption, précise la même source.

La même source fait remarquer   en outre  que la récolte de cette année devrait être inférieure à la moyenne, dans une grande partie de la RDC, en raison de la sécheresse, des  inondations et des infestations de ravageurs, ainsi que de l’accès limité des agriculteurs à leurs  champs, en raison de l’insécurité et des restrictions de mouvements dues à la COVID-19.

Pourtant, avec quelques 80.000.000 (quatre-vingt millions) d’hectares de terres arables,  la deuxième plus grande superficie de ce type au monde après le Brésil, et environ la moitié des ressources en eau de l’Afrique, la RDC a le potentiel de produire plus qu’assez de nourriture pour sa population, indique-t-on. ACP/Fng/Nig/JFM