Rejet d’une résolution américaine pour prolonger l’embargo sur les armes en Iran

0
231

Kinshasa, 15 août 2020 (ACP).- Le Conseil de sécurité qui se prononçait vendredi 14 août sur une résolution concernant les sanctions imposées à l’Iran dans le dossier nucléaire, dont le texte présenté par les Américains visant à prolonger de manière illimitée l’embargo sur les armes,  n’a pas été adopté, rapportent samedi les médias internationaux, ajoutant que mécontents, les Américains menacent désormais de rétablir unilatéralement les sanctions en vigueur avant l’accord signé à Vienne en 2015.

En principe, ces sanctions sont censées expirer le 18 octobre prochain, comme prévu par l’accord sur le nucléaire iranien, signé en 2015 entre Téhéran et les grandes puissances. Accord que Donald Trump fraîchement élu en 2016 s’était empressé de quitter. Le projet de Washington n’a été approuvé que par deux pays, a annoncé l’Indonésie, qui préside actuellement cette instance. Deux autres, la Russie et la Chine, ont voté contre et les onze membres restants du Conseil se sont abstenus, parmi lesquels la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne, alliés européens des États-Unis.

Malgré une défaite sans surprise vendredi, les Américains, échaudés, pourraient bien poursuivre leurs efforts, usant d’un mécanisme qui pourrait plonger les Nations unies dans une crise historique : le « snapback ». Concrètement, bien que le président Donald Trump ait retiré en 2018 les États-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien, qu’il jugeait insuffisant, la diplomatie américaine menace désormais d’invoquer son statut de pays « participant » à ce même texte, issu de la résolution de 2015, pour imposer unilatéralement le rétablissement des sanctions de l’ONU levées en échange des engagements nucléaires iraniens. ACP/ZNG/CL/Awa