Adoption du nouveau cadre du PRONAREC-II  

0
502

Kinshasa, 20 Aout 2020 (ACP).- Les membres du Conseil national de renforcement des capacités (CNRC), réunis dernièrement sous la direction de la vice-Première ministre, ministre du Plan, et présidente de cette structure, Elysée Munembwe Tamukumwe, ont, au cours d’une séance de travail, adopté le nouveau cadre du Programme national de renforcement des capacités 2ème génération (PRONAREC- II), indique un document de la cellule de communication dudit ministère reçu jeudi à l’ACP.

Selon la source, Mme la vice-Première ministre Munembwe a rappelé, à l’occasion, l’importance du renforcement des capacités qui est tributaire dans les différents programmes de développement.

Elle a ajouté que le PRONAREC II, a été adopté moyennant les amendements, par les membres du gouvernement, fait suite au PRONAREC-I, mis en œuvre entre les années 2011 et 2016 avec le concours de la Banque mondiale (BM) qui a soutenu le premier Programme de renforcement des capacités de gestion, des fonctions de base de l’administration publique (PRC-GAP), dont l’exécution a été assurée par le secrétariat national de renforcement des capacités (SENAREC).

Elle a soumis aux membres  du conseil de PRONAREC-II, poursuit la même source,  07 (sept) points qui étaient inscrits à l’ordre du jour, à savoir : le rappel des grandes lignes du décret portant création du CNRC ; la présentation des conclusions et recommandations de l’atelier sur la redynamisation des organes ; des outils et des activités de renforcement des capacités en République démocratique du Congo ; la présentation de la synthèse du PRONAREC-II ; les observations et les commentaires sur le PRONAREC-II ; l’adoption du PRONAREC-II ; les décisions et les recommandations finales sur les perspectives des activités de renforcement des capacités en RDC ainsi que les points d’informations et divers.

Explication  et motivation du cadre  du PRONAREC II 

Pour sa part, le coordonnateur intérimaire du SENAREC, Benjamin Bonge Gibende, a expliqué que le nouveau cadre programmatique du PRONAREC-II qui a été conçu, en vue de poursuivre et de pérenniser les acquis des activités de renforcement des capacités et répondre aux nouveaux enjeux et défis en la matière notamment, les engagements pour l’atteinte des objectifs de développement durable (ODD) programmés dans le Plan national stratégique du développement (PNSD) de la RDC.

Le PRONAREC-II, a-t-il poursuivi, se fonde sur la nécessité d’un arrimage stratégique aux ODD, et prend en compte la dimension institutionnelle dans le développement durable et la nécessité de traduire en actions concrètes, la vision du changement portée par le Président de la République, Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, basée sur le capital humain.

M. Benjamin Bonge a, pour ce faire, décliné les 08 (huit) axes principaux sur lesquels repose le nouveau cadre programmatique en matière de renforcement des capacités, qui sont : l’appui à la normalisation et la standardisation de l’organisation et du fonctionnement de l’administration publique, l’appui au renforcement des fonctions transversales des ministres prioritaires, l’appui au renforcement du leadership et de capacités de base des fonctionnaires, l’appui aux administrations provinciales, l’appui au développement des services sectoriels, le renforcement du SENAREC et son réseau de centres d’excellence, le soutien au secteur privé, le soutien au développement de la société civile, avant de préciser le nouveau cadre du PRONAREC-II sera financé à hauteur 89.189.693,00 (quatre-vingt-neuf millions cent quatre-vingt-neuf mille six cent quatre-vingt-treize) USD, par le trésor public.

Pour rappel, le Conseil national de renforcement des capacités  (CNRC), est un organe d’orientation et de décision de la mise en œuvre des activités de renforcement des capacités en RDC.

Il est chargé notamment, de définir les orientations de la mise en œuvre des activités de renforcement des capacités dans le secteur public, de la société civile et dans le secteur privé  et aussi de mobiliser les ressources internes et externes pour appuyer les activités de renforcement des capacités.

Ses membres sont les ministres des Finances, du Budget,  de la  Fonction publique, de la Décentralisation, de l’Economie nationale, de l’Enseignement supérieur  et universitaire (ESU) ainsi que de l’Energie. ACP/ODM/Awa