Le mouvement des survivantes de viols et violences sexuelles en RDC  chez la ministre Lomeya

0
466

Kinshasa, 20 août 2020 (ACP).- Le mouvement des survivantes de viols et violences sexuelles en RDC, les lois, les édits sur les violences sexuelles ainsi que le fonds mondial de la réparation des victimes étaient au centre des échanges entre la ministre d’Etat, ministre en charge du Genre, famille et enfant, Béatrice Lomeya Atilite et la  délégation de cette structure conduite par sa coordonnatrice, Tatiana Mukanire.

 Mme Mukanire a indiqué être venue présenter à la ministre les difficultés et les perspectives d’avenir de sa structure pour  que le cri du cœur du son mouvement parvienne de son interlocutrice, avant de souligner que la patronne du Genre portera cette mission auprès des instances habiletés.

le fonds mondial étant déjà mise en place par le Dr Denis Mukwege et Mme Nadia Murad pour les survivantes des violences sexuelles à  travers le monde, a dit la coordonnatrice de ce mouvement. Elle ajouté qu’ « en tant que mère c’est important de porter la voix de toutes ces personnes, c’est serait ma fille, ma petite fille qui subirait la même chose demain ».

Mme Mukanire a enfin remercié toutes les organisations qui aident les survivantes de ces actes ignobles ainsi que les ministères concernés qu’elle a pu rencontrer « je suis optimiste par rapport à tout ce que je puis avoir comme information, le vœu de ce mouvement est de voir le Congo sans viol, ni violence sexuelle à  l’égard des femmes congolaises où les droits des survivantes de ces violences sont respectés et protégés », a-t-elle conclu. ACP/ODM/Awa