Les attitudes négatives adoptées à l’égard des enfants les poussent parfois dans la rue

0
664

Kinshasa, 21 Août 2020 (ACP).- Les attitudes négatives adoptées à l’égard des enfants poussent parfois, par le fait de ne pas se sentir aimés,  ces derniers dans la rue, a affirmé vendredi au cours d’un entretien avec l’ACP, la coordonnatrice de l’ONG « Femme capable », dans la commune de Mont-Ngafula, Mme Joséphine Ngolu.

 Pour Mme Ngolu, cette catégorie d’enfants gagnent très tôt  la rue,  y grandissent en tant qu’analphabètes et cette situation crée en eux un complexe d’infériorité devant leurs pairs normaux ou d’autres personnes instruites.

Elle a noté que ces vulnérables affichent un seuil de tolérance très réduit, expliquant que leur situation est notamment liée à la dislocation des foyers et à la pauvreté. « Le temps de réaction est plus court que celui de réflexion, c’est pour cela qu’ils apparaissent très agressifs et répliquent sans hésitation à toute action malencontreuse», a dit la coordinatrice de cette ONG.

Cette actrice sociale a, en outre, estimé que ces jeunes livrés à eux-mêmes et vivant dès leur tendre enfance, des expériences fortes sur, entre autres, la drogue et la sexualité, les amenant à poser souvent des actes contraires  à leur conscience pour des raisons de survie, méritent d’être mieux encadrer pour sécuriser la société. ACP/Fng/nig