Les premiers essais cliniques du candidat vaccin cubain contre la Covid-19 débutent le 24 août

0
233

Kinshasa, 21 août 2020 (ACP).- Les premiers essais cliniques du candidat vaccin cubain contre le nouveau coronavirus dénommé « Soberana » vont débuter le 24 aout 2020, indique un document transmis vendredi à l’ACP par l’ambassade de la République de Cuba en RDC.

La stratégie de développement de ce premier candidat vaccin cubain contre la Covid-19 a été officiellement présentée récemment au Palais de la Révolution de La Havane, lors d’une réunion entre le Président de la République de Cuba, Miguel Díaz-Canel Bermúdez, et les scientifiques et experts qui ont travaillé directement pour faire face à l’épidémie.

Le directeur général de l’Institut des vaccins Finlay, Vicente Vérez Bencomo, chef de file du projet, a expliqué que l’étude a déjà reçu l’autorisation de l’autorité de régulation des médicaments, équipements et dispositifs médicaux de la République (CECMED).

Ce candidat vaccin, a déclaré le chercheur, présente de faibles risques, peu d’incertitudes et des résultats encourageants en phase préclinique. Les lots expérimentaux ont induit des titres élevés d’anticorps anti-RBD chez la souris et le lapin; et sur la base de ces indicateurs, le 28 juillet dernier, « Soberana » a été testé pour la première fois chez l’homme, précisément chez trois chercheurs qui, dans une première évaluation, ont également présenté une réponse immunitaire élevée. Ils attendent actuellement les résultats de la deuxième dose du candidat vaccin.

Dans un premier temps, le vaccin sera administré le 24 août 2020 à 20 personnes âgées de 19 à 59 ans. Une semaine plus tard, 20 autres personnes âgées de 60 à 80 ans le recevront. Au cours de la deuxième phase pour le 11 septembre 2020, l’échantillon total de 676 volontaires sera complété. Les résultats de l’étude du candidat vaccin ne seront pas prêts avant janvier 2021. Le chemin pour atteindre Soberana prendra donc plusieurs mois.

La date du 19 mai 2020 a marqué un tournant dans cet énorme effort de recherches lorsque le président Díaz-Canel de Cuba a appelé les chercheurs à parvenir à «notre vaccin pour avoir la souveraineté». C’est ainsi que la mise au point d’un vaccin qui se fait normalement pendant des années a été réalisé en moins de trois mois, grâce à la consécration et à l’unité des chercheurs cubains, a affirmé le chercheur Vérez Bencomo.

Pour le chef de file de cet important projet qui redonne espoir, qui suscite la confiance et une profonde fierté nationale au milieu de la situation complexe que traverse le monde face au nouveau coronavirus, cela ne peut être une raison pour assouplir des mesures qui ont été prises dans le pays pour faire face avec succès à l’épidémie.

ACP/Fng/nig