Présidentielle en Guinée: l’ancien ministre de la Défense d’Alpha Condé  se porte candidat

0
176

Kinshasa, 21 Août 2020 (ACP).- L’ancien ministre  guinéen de la Défense puis de la Sécurité d’Alpha Condé, Me Abdoul Kabèlè Camara, a annoncé sa candidature à l’élection présidentielle en Guinée  prévue le 18 octobre 2020, ont rapporté vendredi les médias internationaux.

Les sources indiquent que la  candidature de Me Abdoul Kabèlè Camara est la deuxième  de l’opposition après  celle du Dr Ousmane Kaba, il y a quelques semaines, avant d’ajouter que  c’est au sortir mercredi d’une convention de son parti le Rassemblement des Guinéens pour le développement (RGD) que Abdoul Kabèlè Camara a été investi candidat à l’élection présidentielle du 18 octobre en Guinée.

 « Nous avons été trop habitués aux chefs d’État qui s’éternisent au pouvoir ici en Guinée. Le vœu ardent du peuple de Guinée, c’est d’assurer l’alternance. Nous voulons une élection apaisée. Mais ceux qui seront à l’avant-garde pour une élection apaisée sont principalement les forces de défense et de sécurité, la Céni [Commission électorale nationale indépendante], les magistrats des cours de tribunaux chargés de la centralisation, des votes, de la Céni et ses démembrements de la Cour constitutionnelle. Ils sont issus du peuple, ils doivent travailler pour assurer l’égalité des chances entre tous les candidats. »,  a-t-il souligné.

Chers compatriotes, j’ai l’honneur d’annoncer ma candidature aux prochaines élections présidentielles et de solliciter vos suffrages. Je voudrais réussir à Rassembler le Peuple pour la Réconciliation des guinéens afin de Réussir le développement de notre pays », a-t -il ajouté.

Me Abdoul Kabélè Camara a, a cette occasion  rappelé la situation de ces derniers jours au Mali comme un avertissement : « La paix dans notre pays en dépend. Voyez un peu ce qui touche nos pays voisins, cette indélicatesse, cette dévotion à celui qui est au pouvoir et à décider suivant le bon vouloir de celui qui est au pouvoir, de ceux qui ont amené aujourd’hui le désordre dans certains pays voisins. Je pleure pour le Mali, je pleure pour les Maliens. C’est un avertissement pour tout le monde. ». ACP/Fng/nig