Dix-neuf (19) % d’unités économiques en cessation d’activités  au mois de mai 2020 suite aux mesures de lutte contre la covid-19, selon INS

0
377
Accounting, budget, price.

Kinshasa, 22 août 2020(ACP).– Dix-neuf (19) % des unités économiques ont été en cessation d’activités au mois de mai suite aux mesures gouvernementales de lutte contre  la propagation de la Covid-19, indique l’Institut national de la statistique dans son rapport sur les effets négatifs de cette pandémie sur l’économie nationale, publié vendredi dont la copie est reçu samedi à l’ACP.

Réalisées grâce à l’appui technique et financier de la Banque mondiale, les enquêtes ont été menées sur les consommations des ménages et les unités de production opérant dans trois villes du pays à savoir ; Kinshasa, Goma et Lubumbashi.

Le même document indique que le chiffre d’affaires d’environ 90% des entreprises de ces trois villes a baissé depuis le mois  février 2010. Les entreprises les plus touchées ont été celles de la ville de Goma, avec 98%  car ayant connu une baisse de leur chiffre d’affaires.

Il renseigne aussi que moins de 6% des entreprises de ces  trois grandes villes de la RDC (Kinshasa, Goma, Lubumbashi) ont mis en congé technique des employés depuis le mois d’avril. A Goma, 13% des unités économiques ont donné des congés techniques à leurs employés dont 59% sont des femmes. Aucune femme travaillant dans les 4,3% des unités économiques qui ont utilisé les congés techniques comme moyen de faire face à la baisse d’activité, n’a été touchée par cette mesure à Lubumbashi.

Le même rapport révèle que la quasi-totalité, soit 99,3%, des unités économiques de ces villes ont observés les mesures barrières instaurées par le gouvernement pour lutter contre la propagation de la Covid-19. De manière globale, près d’une  unité économique sur cinq n’a pas exercé d’activités au cours du mois de mai dernier.

Il révèle qu’au cours du mois de mai 2020, il s’est observé une baisse du rythme des activités dans près de 90% des unités économiques qui ont eu à  travailler, ajoutant que le commerce de détail a été le plus touché au cours de cette période.

19,8% d’unités économique dirigées par les femmes ont dû arrêter  contre 17,9%

 Par ailleurs indique le rapport des unités économiques dirigées par des femmes ont été les plus touchées, soit 19,8% de celles-ci, ont dû arrêter leurs activités au cours de la période sous examen contre 17,9 %, renseigne le document de l’INS.

L’Institut national de la statistique indique que les mesures gouvernementales de lutte contre la pandémie de la COVID-19 ont été à la base de la cessation d’activité des unités économiques pour des faits de baisse de trésorerie.

Il s’agit principalement de l’observation des mesures de confinement et des restrictions imposées par le gouvernement. Ceci, précise le rapport, lequel a entrainé pour beaucoup d’unités économiques des difficultés de trésorerie. Malgré les contraintes, au cours de ce même mois, les unités économiques ont travaillé en moyenne 12 heures par jour, une durée supérieure à la durée légale du travail, note le rapport de l’INS. ACP/Zng/CL/MPK