L’Allemagne euphorique après la victoire du Bayern Munich face au PSG en Ligue des champions

0
389

Kinshasa, 24 août 2020(ACP).- L’Allemagne a fêté le titre du Bayern Munich face au Paris Saint Germain (1-0), en Ligue des champions de l’UEFA (Union européenne de football association), dans la nuit de dimanche 23 à lundi 24 août et s’est réveillé lundi matin, toujours euphorique.

Selon Rfi.fr, c’était l’euphorie la plus complète, une euphorie visible dans ces déclarations. Le gardien de but et capitaine du FC Bayern, Manuel Neuer, a parlé d’un « rêve » ajoutant que « cela n’a jamais été aussi génial de jouer dans cette équipe ».

L’attaquant Thomas Müller a parlé d’une « folie de A à Z », le latéral droit Joshua Kimmich du « jour le plus important de sa carrière ». « Gagner un tel titre avec ses frères c’est le summum. Nous avons fait quelques erreurs ce soir mais nous avions le sentiment d’être invincibles », a-t-il dit.

« Nous avons mérité de gagner au vu de la deuxième mi-temps », a réagi l’entraîneur de l’équipe, Hans Flick. Son ancien patron, Joachim Löw, l’entraîneur de l’équipe nationale allemande a déclaré que « Le FC Bayern est le représentant brillant du football allemand en Europe ».

Munich en fête même sous covid-19

Les retransmissions de la finale dans des stades ou des fan zones étaient interdites pour respecter les mesures de précautions liées à la covid-19. Les cafés du centre-ville de Munich étaient en revanche bien fréquentés. Un cinéma en plein-air a accueilli des supporters du Bayern Munich, fait savoir le site français.

Culottes de peau bavarois et maillot du Bayern étaient de rigueur. Lorsque le but de Coman a été marqué à la 59ème minute, les gestes barrière ont été oubliés et les collègues sur place ont vu des masques s’envoler. Après le coup de sifflet final, on a fait la fête dans le centre-ville de Munich, à pied ou en voiture avec des drapeaux du Bayern.

La police munichoise a rappelé aux supporters le respect des règles de précaution mais il n’y a pas eu d’incident. Le ministre-président de la Bavière Markus Söder, supporteur de l’équipe de Nuremberg, a félicité le Bayern et écrit sur Twitter : « le succès en Ligue des champions couronne une saison formidable ».  Depuis Berlin, le porte-parole d’Angela Merkel a réagi à chaud et publié sur Twitter : « Félicitations pour ce titre, la fin formidable d’une folle saison ».

La presse euphorique

Le quotidien à sensation Bild Zeitung  titre à la une « Bayern, les rois de l’Europe ». Pour le quotidien bavarois Süddeutsche Zeitung, le Bayern est « la meilleure équipe d’Europe porte le rouge ». Le journal populaire de Munich Abendzeitung titre « un, deux, triplé. Le Bayern couronne le roi Hans 1er » et rend hommage à l’entraineur du FC Bayern, Hans Flick.

«Les invincibles» peut-on lire sur le site du magazine Der Spiegel. L’hebdomadaire Die Zeit analyse « Les meilleurs ont gagné. Les joueurs du FC Bayern étaient dynamiques, décidés, courageux, offensifs, passionnés, ambitieux. Ils ont du talent et ils sont doués ». « Ceux qui ne se laissent pas envouter par la magie de ces Bavarois n’ont jamais aimé le football », estime le quotidien berlinois Tagesspiegel.

La presse française inconsolable, l’Europe s’incline devant son nouveau roi...

Au lendemain de la défaite du Paris Saint-Germain face au Bayern Munich (0-1), la presse française a la gueule de bois lundi 24 août, relève pour sa part Maxifoot.fr. De leur côté, les médias espagnols ne se gênent pas pour fustiger le club de la capitale et ses investissements sur le marché des transferts.

«Inconsolable» (L’Equipe), «La fin d’un rêve» (Le Parisien), «Pari perdu…» (La Provence), «Paris n’est pas allé au bout de son rêve» (Eurosport), «Le rêve brisé» (L’Union), «PSG battu, la désillusion» (L’Ardennais), «Coman et Neuer brisent le rêve parisien…» (Maxifoot)…

Paris, si près, si loin…

Après avoir patienté 16 ans pour revoir un club de Ligue 1 en finale de la Ligue des Champions, la presse française ne cache pas sa déception, lundi au lendemain de la défaite du Paris Saint-Germain sur la dernière marche face au Bayern Munich (0-1). En Une, ce sont souvent les larmes de Neymar, anéanti au coup de sifflet final, qui s’affichent.

Si près, si loin, le Brésilien et sa bande vont devoir tirer les enseignements de cette première finale de LdC de leur histoire. «Il (le Bayern, ndlr) est le roi d’Europe et, avant de s’asseoir à sa table, le Paris Saint-Germain va devoir apprendre à grandir, encore un peu», a résumé L’Equipe.

Coman en «destructeur»

Avant tout occupée à célébrer «les rois d’Europe» (Bild), la presse allemande se montre finalement moins acide, Kicker saluant notamment «un adversaire coriace mais un peu tendre à ce niveau, qui a cruellement manqué de réalisme». Outre-Manche enfin, à part ISport qui parle de «Coman le destructeur», le ton est plutôt sobre.

The Guardian et The Daily Telegraph s’inclinent respectivement devant le «brillant Bayern» et les «rois d’Europe», en insistant sur leur sans-faute inédit tout au long de la compétition (11 victoires en 11 matchs). Un sacre qui ne souffre finalement d’aucune contestation.

Réaction du président Macron après la défaite du PSG

Le président français, Emmanuel Macron, absent dimanche soir à Lisbonne, lors de la finale entre le Paris Saint-Germain et Bayern Munich, a félicité dans un twitter, le Bayern Munich, en disant que l’heure de la victoire viendra pour le football français.

Il a félicité le Bayern Munich pour sa sixième coupe en Ligue des champions et le Paris Saint Germain pour son parcours exceptionnel, précisant que l’heure de la victoire française viendra avec le temps.

Cristiano Ronaldo meilleur buteur de la Ligue des champions avec 131 buts

La légende portugaise de football, Cristiano Ronaldo, est jusque-là le meilleur buteur delà Ligue des champions de l’Union européenne de football association (UEFA) pour avoir totalisé 131 buts, indiquent les statistiques livrées lundi par les médias internationaux.

L’attaquant de Juventus de Turin (Italie) devrait conserver la première place encore longtemps. Ronaldo a déjà remporté cinq fois la Coupe des champions et est quintuple Ballons d’Or.

Il est talonné par Lionel Messi du FC Barcelone avec 114 buts, lequel Messi est considéré par nombre des sportifs comme le Meilleur joueur du monde. Raoul Gonzalez Blanco, ancien sociétaire de Réal Madrid totalise 71 buts, Karim Benzema, attaquant de pointe de Réal Madrid 65 buts, Robert Lewandowski de Bayern de Munich 64 buts, Ruud Van Nistebrooy de PSV Eindhoven, Manchester United et Réal Madrid 60 buts, Andriy Shevehenko de Dynamo Kiev, Chelsea et AC Milan 59 buts et Ballon d’Or 2004, le français Thierry Henry (Arsenal, Monaco et Barcelone) 51 buts, Filippo Inzaghi, défenseur sans club 50 buts, Alfredo Di Stefano 49 buts . ACP/ ODM/May/NKV