La pandémie de Covid-19 pourrait être terminée «en moins de deux ans», espère l’OMS

0
222

Kinshasa, 24 Août 2020 (ACP).- L’Organisation mondiale de la santé espère en finir avec la pandémie de Covid-19 « en moins de deux ans », au moment où de nombreux pays dans le monde sont confrontés à une flambée de nouveaux cas, comme au Liban, ont indiqué lundi des médias étrangers.

A en croire cette agence onusienne, la pandémie de Covid-19 a fait au moins 793.847 morts dans le monde depuis que le bureau de l’Organisation mondiale de la santé en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre.

Le virus sévit toujours, mais l’OMS espère en finir avec lui en moins de deux ans. « Nous espérons en terminer avec cette pandémie en moins de deux ans. Surtout si nous pouvons unir nos efforts et en utilisant au maximum les outils disponibles et en espérant que nous pourrons avoir des outils supplémentaires comme les vaccins, je pense que nous pouvons y mettre un terme dans un délai plus court que la grippe (espagnole) de 1918 », a affirmé dimanche le chef de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, en conférence de presse. La fameuse « grippe espagnole » avait décimé 50 millions de personnes de 1918 à 1920, lorsque la malnutrition et la tuberculose rendaient d’autant plus fragile la population.

« Dans notre situation actuelle, le virus a plus de chances de se propager », a souligné le chef de l’OMS. « Mais nous avons l’avantage de disposer de meilleures technologies. Et nous savons comment l’arrêter. » L’OMS a aussi préconisé « le port du masque aux enfants âgés de 12 ans et plus dans les mêmes conditions que les adultes ».

Le patron de l’organisation s’est insurgé contre les affaires de corruption entourant les équipements de protection (EPI) utilisés dans la lutte contre la pandémie.

Au Liban, qui affronte des taux records de contamination et voit ses hôpitaux débordés par les malades du Covid-19 et les blessés de la gigantesque explosion du 4 août au port de Beyrouth, un reconfinement décrété par les autorités est entré en vigueur vendredi jusqu’au 7 septembre.

Il est assorti d’un couvre-feu quotidien de 18 h à 6 h locales. Comptant au moins 9 758 cas dont 107 décès, le pays, dont l’économie s’est effondrée et certains habitants ont faim, est « au bord du gouffre », a averti le ministre de la Santé, Hamad Hassan.

En Amérique latine et aux Caraïbes, la pandémie devrait faire retomber dans la pauvreté 45 millions de personnes, portant le total à 231 millions, soit 37,3 % de la population de la région, selon la Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (Cepalc). ACP/ODM/May/NKV