Scolariser la jeune fille, c’est prévoir un avenir meilleur pour la nation, selon un acteur social

0
544

Kinshasa, 24 Août 2020 (ACP).- Le président de l’Association des jeunes pour le développement durable « AJDD », Gossey Kubarika, a indiqué lundi à Kinshasa, au cours d’un entretien avec l’ACP, que la scolarisation de la jeune fille est une opportunité de prévoir un avenir meilleur d’une nation.

Pour M. Kubarika, «  donner l’opportunité à 80% des filles d’avoir accès à l’école c’est-à-dire lui doter des armes possible pour lire, écrire, exercer un métier ainsi que pour connaitre ses droits, c’est investir dans le développement social, économique et politique de son pays ».

Il a ajouté que l’éducation de la jeune fille est le point précurseur de changements durables, car, une fille éduquée est apte à se prendre en main et prête à sensibiliser ses paires à l’importance de l’éducation.

Elle veillera, a-t-il poursuit, à ce que ses enfants aient une éducation de qualité et luttera à son tour contre les discriminations dont sont victimes les filles telles que le mariage forcé, les grossesses précoces, le travail infantile et la déscolarisation.

La déscolarisation de la jeune fille la rendra inapte, elle l’enfermera dans la sphère de la pauvreté, lui privera de sa voix et ne saura par conséquent participer aux instances de prise des décisions de la société dans laquelle elle vit, a-t-il souligné.

Créée en 2010, cette structure œuvre pour le changement de mentalité des jeunes en leur inculquant un esprit critique par l’organisation des forums et débats sur de faits des sociétés, tels que la culture et la politique. ACP/ODM/May/NKV