L’INAP conditionne sa participation à la Commission paritaire par une évaluation des accords avec le gouvernement

0
290

Kinshasa, 25 aout 2020 (ACP).- L’Intersyndicale nationale de l’Administration publique (INAP) conditionne sa participation à la Commission paritaire pour la mise en place de la politique salariale des agents et fonctionnaires de l’Etat, par une évaluation de tous les protocoles d’accords signés avec le gouvernement.

Le président de l’INAP, Fidèle Kiyangi, qui l’a indiqué  au cours d’une assemblée générale, tenue mardi à Kinshasa, à l’attention de tous les délégués syndicaux et permanents sectoriels membres de cette plate-forme syndicale de l’administration publique, a précisé qu’il s’agit notamment de la promesse du paiement de 20 milliards de FC dans le cadre de la COVID-19 qui devrait être payés aux mois de mai et juin 2020 aux agents de l’Etat et la solution à donner sur la retenue de l’IPR ainsi que le paiement de 65 USD comme 2ème pallier afin de permettre à un huissier d’avoir 150 USD comme convenu dans l’accord de Bibwa.

Il a estimé qu’il n’était pas important de continuer les négociations tant que certains accords n’ont pas été appliqués par le gouvernement sollicitant de celui-ci une rencontre pour trouver des solutions idoines dans l’intérêt des agents et fonctionnaires de l’Etat.

«Nous ne sommes pas contre la mise en place de la commission paritaire pour débattre de la politique salariale des fonctionnaires qui, selon lui, va améliorer leurs conditions de vie, a-t-il dit,  avant d’ajouter l’INAP prône le dialogue pour des solutions idoines et pour que règne la paix sociale dans l’administration publique.

Pour Fidèle Kiyangi, il n’y a pas de crise au sein de l’INAP. « L’INAP est une et indivisible», a-t-il soutenu, affirmant qu’au  sein de l’INAP on continue à fonctionner normalement jusqu’aux prochaines élections syndicales.

Il a enfin invité tous les membres à l’unité pour la défense des travailleurs congolais. ACP/Awa