Samuel Eto’o souhaite bonne chance aux pays africains à la coupe du monde Qatar 2022

0
605

Kinshasa, 25 août 2020 (ACP).- La légende du football camerounais et africain, Samuel Eto’o a souhaité une bonne chance aux pays africains qui prendront part à la 22ème édition de la coupe du monde, prévue du 21 novembre au 18 décembre 2022, à Qatar, indique adiac-Congo.com.

Samuel Eto’o a fait savoir que le continent africain doit-être ambitieux pour cette 22ème édition de la coupe du monde, estimant qu’un pays africain peut remporter cette prestigieuse compétition, dans le cas où toutes les conditions de préparation sont réunies

Selon l’ancien capitaine des Lions indomptables du Cameroun Samuel Eto’o, «La Tunisie dispose d’une excellente équipe et des moyens qu’il faut pour remporter la coupe du monde, surtout avec sa nouvelle ère grâce à l’arrivée de son nouvel entraineur, de la nationalité tunisienne Mondher Kebaier, signalant que cette nation a été la première équipe africaine à remporter un match de la coupe du monde, en s’imposant 3-1 face au Mexique, en 1978».

Il a expliqué qu’actuellement le football africain suscite de l’admiration au niveau planétaire. Aucune équipe du continent n’a jamais jusque là, soulevé  la coupe du monde, malgré sa faible représentation (5 pays), l’espoir est toujours permis.

Samuel Eto’o a rappelé que dans le passé, les équipes africaines n’ont jamais traversé les quarts de finale, c’est le cas du Ghana qui a effloré les demi-finales en 2010, après son élimination par l’Uruguay, suite à une mauvaise appréciation de l’arbitre. Il en est de même pour le Sénégal et le Cameroun qui ont emboité le pas en faisant éliminés dans la même étape de cette compétition, précisant que si ces trois pays ont déjà goûté aux délices des quarts de finale de la plus prestigieuse compétition du football, en rêvant mieux d’autres pays aussi peuvent les faire.

Pour clore,  il a ajouté que les équipes africaines ont la carrure nécessaire pour défier n’importe quelle équipe au niveau mondial, à condition d’y mettre du sérieux, insistant que «Les mentalités des africains doivent changer, en oubliant que nous sommes inférieurs aux autres. Ce qui nous manque en Afrique, c’est l’estime de soi», demande-t-il. ACP/Fng/GGK/Thd