Ituri : 510 détenus de la prison centrale de Bunia souffrent de la malnutrition

0
702

Bunia, 26 août 2020(ACP).- 510 détenus de la prison centrale de Bunia souffrent de la malnutrition suite à la pénurie alimentaire, a révélé mardi à la presse le directeur de cet établissement pénitentiaire major Camille Zonzi dans une sonnette d’alarme lancée au gouvernement de la République.

Il a expliqué que cette pénurie alimentaire est la conséquence logique de la rupture de la subvention du gouvernement central en faveur de cette structure pénitentiaire depuis plus de huit (8) mois pourtant c’est celle-ci qui fait nourrir les pensionnaires de cette prison raison pour laquelle a-t-il dit le nombre de détenus malnutris s’accroît chaque jour parmi lesquels trois(3) décès déjà enregistrés.

En plus de la pénurie alimentaire, major Camille Zonzi a signifié que la prison centrale de Bunia connait également un  problème très sérieux sur le plan médical avec la quasi inexistace de produits pharmaceutiques au niveau de son dispensaire.

« Actuellement il y a personne qui nous donne à crédit pour faire tourner la prison sur le plan alimentaire au profit de détenus. Ce que je vous dis il n’y a rien comme à manger sauf une petite intervention ponctuelle de la part du gouvernement provincial qu’on continue avec ça. On ne sait pas si demain après demain on va manger quoi! C’est sérieux la prison de Bunia n’a pas à manger, elle n’a pas non plus les médicaments« , a-t-il lancé.

Major Camille Zonzi a laissé entendre que le gouvernement provincial intervient de manière  ponctuelle en matière concurrente mais a-t-il relevé la responsabilité directe revient au gouvernement central qui doit prendre en charge toute la situation.

Il a affirmé que cette situation commence déjà à entamer la morale de retenus avec toutes les conséquences possibles d’où a-t-il suggéré l’urgence de l’intervention du gouvernement de la République pour éviter le pire.

Pour sauver les meubles par rapport à la pénurie de médicaments, a-t-il poursuivi, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) fait le don de médicaments chaque trois(3) mois mais en cas de la rupture de stock de produits pharmaceutiques les détenus malades sont transférés à l’hôpital général de référence de Bunia pour les soins.

Enfin, major Camille Zonzi a invité les hommes et femmes de bonne volonté de mettre en application les Saintes écritures qui recommandent à chacun d’avoir un cœur généreux envers ceux qui sont les situations difficiles notamment les prisonniers. ACP/ Zng/KJI/JLL