La planète du sport s’emballe après le départ annoncé de Lionel Messi

0
301

Kinshasa, 26 août 2020 (ACP).- La planète du sport s’est emballé après le départ annoncé de l’Argentin Lionel Messi du FC Barcelone

e souhait de Lionel Messi de quitter le FC Barcelone a provoqué une onde de choc planétaire et suscite bien des convoitises et des fantasmes.

« Une bombe mondiale », « coup de tonnerre sur la planète foot »… Alors que la pandémie du coronavirus sévit encore et toujours, la presse spécialisée n’a reculé devant aucun qualificatif pour décrire le « séisme » provoqué par la volonté exprimée par la superstar argentine Lionel Messi de rompre son contrat avec le FC Barcelone. Dépitée par la terrible déroute essuyée en quart de finale de Ligue des champions le 14 août contre le Bayern Munich (8-2), fatiguée par une saison cauchemardesque et lassé par un projet sportif peu convaincant, la légende du football a indiqué à son club historique par courrier recommandé qu’il souhaitait « unilatéralement » résilier son contrat, rapporte Goal-Actu.

Passé le choc de cette déclaration, les rumeurs sur la future destination du petit génie argentin du ballon rond de 33 ans ont immédiatement enflammé  l’imagination des supporters sur les réseaux sociaux et nourrissant même au passage des clins d’œil appuyés émanant d’autres disciplines sportives.

Des Bulls au triathlon

En basket, l’équipe mythique des Chicago Bulls américains s’est fendue d’un tweet et d’une photo lourds de sous-entendus. La fédération mondiale de triathlon lui a adressé une vraie-fausse invitation pour sa prochaine édition du Hamburg Wasser. Et même certains passionnés de rugby l’imaginent rejoindre leurs rangs.

Au-delà de ces hommages humoristiques surfant sur l’émoi mondial provoqué par les velléités de départ du champion argentin, certaines rumeurs de transferts, cette fois-ci 100% footballistiques, agitaient fortement les réseaux sociaux mercredi matin.

Les supporters du PSG voient déjà le talentueux joueur venir gonfler leurs rangs auprès de Mbappé et Neymar. Sur Twitter, ils étaient très nombreux à imaginer Nasser al-Khelaïfi, le président du club parisien, sortir son carnet de chèques… et ses liasses de billets.

Et pour cause, le contrat de Lionel Messi prévoit une clause libératoire de 700 millions d’euros, à laquelle d’après la presse spécialisée seuls trois clubs ont les moyens de répondre : le Paris Saint-Germain, l’Inter Milan et Manchester City.

Manchester City en pole position

C’est justement du côté de Manchester City, dont l’équipe caracolait, mercredi matin, en tête des tendances sur les réseaux sociaux, que les rumeurs se font les plus insistantes.

La presse espagnole croit savoir que le club anglais est en pole position, relayant intensivement les déclarations de Marcelo Bechler, journaliste brésilien de Barcelone, réputé pour ses révélations sportives. Celui qui avait été le premier à annoncer le départ de Neymar vers le PSG, puis le souhait de Messi de quitter le Barça après la déroute face au Bayern, affirme que « Messi veut jouer à Manchester City ». Selon lui, Lionel Messi se serait entretenu avec l’entraîneur de Manchester City et espère rompre son contrat avec le FC Barcelone en contournant la fameuse clause libératoire au montant astronomique.

Dès février 2020, le magazine Forbes pariait sur les chances de Manchester City de débaucher la superstar argentine, pointant les importants moyens financiers du club ainsi que les relations sportives fructueuses entre Messi et l’actuel entraîneur catalan de City, Pep Guardiola, qui l’a dirigé avec succès au Barça (avec notamment deux Ligues des champions remportées).

Voilà pour les spéculations… dans l’attente de la réponse de Barcelone. Car les négociations autour de la clause libératoire de Messi, fixée jusqu’à maintenant à 700 millions d’euros, seront décisives pour son éventuel départ du club, comme cela avait été le cas pour le transfert de son éternel rival portugais Cristiano Ronaldo, passé du Real Madrid à la Juventus Turin, en juillet 2018, contre 105 millions d’euros.

Transfert « gratuit ou avec la clause? Bataille juridique très chaude », a ainsi souligné le journal sportif argentin Olé cité par Goal-Actu, avançant le combat d’experts qui risque de se prolonger pour savoir si la validité de la clause qui permet à Messi de quitter le club gratuitement chaque été (mais qui a expiré le 10 juin dernier) peut être prolongée, vu le caractère exceptionnel de cette saison coupée entre mars et juin par la pandémie.

Carles Puyol soutient Messi

Carles Puyol s’est exprimé sur la volonté de Leo Messi de quitter le Barça en soutenant son ancien coéquipier. Alors que « La Pulga » a signifié par fax aux dirigeants du club Blaugrana qu’il veut activer la clause de départ présente dans son contrat pour voguer vers d’autres cieux selon plusieurs médias espagnols et argentins, le natif de Rosario a reçu le soutien de son « ami ».

« Respect et admiration, Leo. Tout mon soutien, mon ami », a ainsi tweeté Carles Puyol dans la foulée de l’annonce de Messi.

Raisons de départ de Messi

Les raisons qui ont poussé Lionel Messi à réclamer formellement son départ du FC Barcelone sont multiples. Mais l’arrivée de Ronald Koeman a clairement précipité les choses.

Sa décision est prise. Après deux décennies au FC Barcelone, Lionel Messi a en effet décidé de quitter le club catalan. Le sextuple Ballon d’or en a averti sa direction, assurant vouloir faire jouer la clause lui permettant de quitter gratuitement le Barça. Une clause qu’il devait néanmoins exercer avant le 30 juin.

A en croire Sport, plusieurs raisons expliqueraient la volonté du n°10 catalan de tourner le dos aux Blaugrana. Les résultats poussifs enregistrés ces derniers mois, avec en point d’orgue le 8-2 encaissé face au Bayern Munich, n’y sont évidemment pas étrangers, mais pas de façon directe.

Une leçon de morale qui ne passe pas

En premier lieu, Lionel Messi serait particulièrement remonté contre sa direction et tout spécialement contre Josep Maria Bartomeu, l’Argentin jugeant sa gestion des dernières années calamiteuse. La Pulga lui reproche notamment l’éviction d’Ernesto Valverde, avec qui il avait noué une solide relation, et son remplacement par Quique Setien, avec qui le courant n’est jamais passé.

Le vice-champion du monde est également déçu de la politique de recrutement mené par le Barça ces dernières années, l’incapacité des dirigeants barcelonais à faire revenir Neymar ayant bel et bien laissé ses traces. L’arrivée de Ronald Koeman sur le banc catalan semble enfin avoir fait office de catalyseur.

Comme pressenti, la façon de faire du technicien néerlandais pour signifier à Luis Suarez la fin de son aventure à Barcelone n’est pas passée. Et le discours pour le moins abrupt tenu par l’ancien défenseur à l’Argentin, avec en filigrane une leçon de morale, a également participé à sa décision. Lionel Messi aurait particulièrement mal vécu l’avertissement de l’ancien défenseur, selon qui « Les privilèges sont terminés. Je vais être inflexible, il faut penser à l’équipe. » Une équipe qui risque de devoir faire sans son maître à jouer. ACP/ Zng/KJI/JLL