Un nouveau cas confirmé d’Ebola notifié jeudi à l’Equateur

0
173

Kinshasa, 28 Août 2020 (ACP).- Un nouveau cas confirmé de maladie à virus Ebola a été notifié jeudi dans la zone de santé de Bikoro dans la province de l’Equateur, rapporte le bulletin quotidien du ministère de la Santé sur la situation épidémiologique de cette maladie  parvenu vendredi  à l’ACP.

Depuis la déclaration de cette onzième épidémie d’Ebola en RDC  le 1er juin 2020, le cumul des cas est de 107 dont 101 cas confirmés au laboratoire et 6 cas  probables. Au total, il y a eu 47 décès (41 décès de cas confirmés et 6 décès de cas probables) et 41 vainqueurs d’Ebola (personnes guéries d’Ebola).

La source indique également que 24.955 personnes ont été vaccinées contre Ebola avec le vaccin rVSV-ZEBOV-GP depuis le début de la vaccination le 05 juin 2020. Actuellement, onze  zones de santé sont touchées par l’épidémie de maladie à virus Ebola dans la province de l’Equateur. Il s’agit de Bikoro, Bolomba, Iboko, Mbandaka,  Lotumbe, Wangata,  Ingende, Lolango-Mampoko, Lilanga-Bobangi, Monieka et Bolenge.

La source rappelle qu’aucune activité de riposte n’a été observée dans  certaines zones de santé depuis 14 jours à cause de l’arrêt de travail de plusieurs prestataires engagés de la riposte pour non-paiement de leurs primes.

Depuis le début de l’épidémie, le cumul des voyageurs contrôlés (prise de température) aux points de contrôle sanitaire est de 741.180. A ce jour, 19 points d’entrée et de contrôle sanitaire ont été́ mis en place dans la province de l’Equateur afin de protéger les zones avoisinante et les autres grandes villes du pays et d’éviter la propagation de l’épidémie dans les pays voisins.

Deux nouveaux cas probables d’Ebola validés à Ingende

Deux nouveaux cas probables de maladie à virus Ebola (MVE) ont été validés en date du 25 août 2020 dans la zone de santé d’Ingende dans la province de l’Equateur. Les deux cas sont décédés au cours du mois de juillet 2020 et aucun d’entre eux n’était listé comme contact et encore moins vacciné. 

Selon la source, les deux cas appartiendraient à la même chaine de transmission. En effet, le premier cas probable dont la source de contamination reste encore à élucider aurait contaminé le second cas probable qui avait activement participé à ses funérailles. ACP/Fng/nig