Derniers hommages de l’ACP à son Directeur général adjoint

0
515

Kinshasa, 30 août 2020 (ACP).- Les membres du Conseil d’administration et  l’ensemble du personnel de l’Agence Congolaise de Presse, ont rendu  les derniers hommages au Directeur général Sébastien Luzanga Shamandevu, décédé le 16 août dernier, des suites d’une maladie, au cours d’une cérémonie organisée samedi au funérarium de la Clinique Kinoise, avant son inhumation au cimetière  «Nécropole entre Terre et Ciel» dans la commune de la N’Sele.

Dans son  oraison funèbre, devant plusieurs personnalités du monde politique, notamment des députés et sénateurs, des membres du gouvernement, des regroupements politiques et socioculturels, des membres de sa famille biologique et des connaissances, M. Ferdinand Mboma, Directeur de Cabinet du Directeur général de l’ACP, a au nom  du Conseil d’administration et de l’ensemble du personnel de ce média public, regretté la disparition de Sébastien Luzanga, deux ans seulement après sa nomination  aux fonctions de membre du Conseil d’administration. «L’avènement de ce trio à l’ACP,  le 13 mars 2018, est une chance  en ce que lui-même, la PCA Nicole Dimbambu et le Directeur Général Lambert Kaboyi, étaient tous journalistes et portez un projet de restructuration et de modernisation de cette Agence», a-t-il dit ajoutant que cette corde à trois fils ne se rompt pas facilement. Luzanga était donc ce troisième fil qui rajoutait à la solidité de la corde. «Vous partez, laissant toute la communauté de l’ACP dans le désarroi du fait de ce départ inopiné. C’est la première fois depuis 60 ans de son existence que l’ACP déplore la mort d’un mandataire en fonction», a dit Ferdinand Mboma.

Le sens élevé  d’écoute qu’avait Luzanga Shamandevu, forgé par sa grande expérience sur le plan journalistique, scientifique et politique a-t-il souligné, faisait de lui le sage auprès duquel on allait se ressourcer et dont on pouvait se passer des conseils.

Pour sa part, la ministre d’Etat, ministre de l’Emploi, travail et  Prévoyance Sociale, Nene Nkulu Ilunga, a en sa qualité d’autorité morale de l’AFDC-A, a fait remarquer que la disparition du «distingué camarade Luzanga Shamandevu» laisse au sein de leur regroupement politique un vide qu’ils auront du  mal à combler.

Brossant un tableau sans faute de celui que la mort vient d’arracher à l’affection de son regroupement politique, Nene Nkulu a affirmé que Luzanga fut un homme sage, pacifique, loyal à l’écoute de tous.

De son vivant, a dit Nene Nkulu, le Camarade Luzanga Shamandevu a su arracher la confiance de l’autorité morale du FCC, qui l’a élevé au rang de Secrétaire général et porte-parole de la Majorité présidentielle chargé de la mobilisation politique et de la communication, de 2012 à 2015.

Sébastien Luzanga, a-t-il ajouté, a su garder durant son mandat d’homme d’Etat, une même ligne de conduite à savoir,  la constance politique, la fidélité aux engagements et la loyauté.

C’est dans ce contexte  que l’autorité morale de l’AFDC-A a invité ses membres  à suivre l’exemple de ce dernier.

De sont côté, le député  Aubin Minaku a, au nom de l’autorité morale du FCC, rendu hommage à Luzanga Shamandevu en évoquant ses qualités intellectuelles et morales, son savoir vivre ainsi que son patriotisme et son amour pour la RDC.

Le représentant du ministre de la Communication et  Médias a, quant à lui, souhaité que la nation congolaise puisse reconnaître le travail que Luzanga Shamandevu  a abbattu pour porter haut l’étendard  de la nation.

Les petits- fils de Luzanga ont, à leur tour,  promis de garder un grand souvenir de sens élevé de leur grand-père, notamment sa  sollicitude paternelle, grâce à cela leurs parents ont eu une instruction et une éducation faisant eux aussi des parents qui ne cessent de concourir  à leur avenir.

Pour l’association pende, Luzanga était un membre influent, qui tenait compte des valeurs culturelles Pende. Il état un membre sur qui l’association Pende  faisait confiance, dans la mesure qu’il ne cessait de contribuer à l’épanouissement de toutes les valeurs ancestrales de cette tribu.

Témoignage du  Directeur Général de l’ACP

Jeune journaliste récemment engagé par l’ancien Directeur de l’agence télégraphique du gouvernement José Landu Lusala Khasa, le Directeur Général de l’ACP, Lambert Kaboyi,   a indiqué avoir  connu Sébastien Luzanga lorsqu’il avait été appelé par un général de 10ème  bataillon des FARDC, à couvrir la cérémonie du lancement par l’UNICEF de la campagne de vaccination des enfants dans l’ancienne province du Kivu.

Grâce au plaidoyer de Sébastien Luzanga, alors coordonnateur de cette activité, l’UNICEF avait remis deux motos au lieu d’une seule comme prévue à la province. «Depuis  que nous sommes  à la tête du Conseil d’administration de l’ACP, le PCA, Mme Nicole Dimbambo, moi-même et le DGA Sébastien Luzanga, nous avons toujours travaillé en symbiose», a affirmé le DG Kaboyi ajoutant qu’il en a fait son conseiller pour faire bénéficier son savoir faire à l’ensemble du personnel, eu égard à sa riche expérience dans la profession,  «L’ACP a aujourd’hui récupéré ses lettres de noblesse. Elle est devenue l’une des grandes agences au monde», a dit Lambert, citant en  exemple, les félicitations de l’Agence russe TASS sur l’amélioration du travail qui se fait à l’ACP.

Qui était Sébastien Luzanga  Shamandevu ?

Sébastien Luzanga  Shamandevu est né à Mulopo, au Kwilu, dans le secteur de Kandale, le 24 juin 1949. Marié à Mme Julie Galau, il es père de 14 enfants dont 5 garçons et 9 filles.

Il entame ses études secondaires au Collège Saint Ignace de Loyola à Kiniati avant de les achever à l’Institut St Jean Bosco de Kikwit Sacré-Cœur où il décroche son diplôme d’Etat des humanités littéraires.

Quant aux études universitaires,  il obtient en 1974, une licence en journalisme à l’Ecole supérieure de Lille en France. En 1977, il obtient une maîtrise en Sciences de l’information à l’Université de Paris 2. Et 3 ans plus tard, il obtient un Diplôme d’études approfondies (DEA).

Parcours professionnel

Journaliste professionnel, Luzanga évolue à l’hebdomadaire catholique Afrique chrétienne (1970-1971),  et il effectue en 1973 un stage professionnel à l’Agence de presse catholique (CIP) à Bruxelles.

En 1974, il est nommé assistant à l’ISTI en charge des cours de Journalisme, publicité, Relations publiques et marketing. Pendant ce temps, Luzanga collabore à plusieurs organes de presse tant nationaux qu’internationaux.

De 1983 à 1986, il est responsable de la sous commission des moyens de communication sociale à la Conférence épiscopale du Zaïre. Il est ensuite nommé chef des travaux à l’UNAZA chargé de « Radio Université » (1984-1986).

Trois ans plus tard, Luzanga est nommé Administrateur des projets à l’UNICEF.

L’illustre disparu a occupé de hautes fonctions dans différents cabinets ministériels (Environnement et conservation de la nature, Culture et arts, Affaires sociales,  Jeunesse, sports et loisirs, Information et presse, Plan).

Il était député national de 2003 à 2006. De 2008 à 2009 il était secrétaire exécutif de l’Initiative pour la transparence dans le gestion des industries extractives (ITIE). De 2009 à 2011, il exerça les fonctions du Coordonnateur national du SRNAREC. Et    de 2012 à 2015 il était secrataire national et porte-parole de la Majorité présidentielle (MP), chargé de la Mobilisation politique et de la Communication. ACP/CL/Fmb