Kongo central : construction des cellules appropriées pour les nourrissons dans les lieux carcéraux

0
133

Mbanza-Ngungu, 30 août (ACP).- Le chef d’antenne territoriale de la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH)/Mbanza-Ngungu, Guy Matuasilua Malungane, a plaidé, samedi au cours d’un entretien avec l’ACP, pour la construction des cellules appropriées pour les nourrissons en détention à côté de leurs mères dans les lieux carcéraux.

Selon Matusilua qui a évoqué le constat d’un vide juridique dans les dispositions légales de la loi portant protection de l’enfant dans les lieux carcéraux et par rapport au constat malheureux fait dans les maisons pénitentiaires où les nourrissons notamment ne répondaient pas aux rendez-vous des consultations post natales (CPN), nombreux de ces nourrissons sont également frappés par la malnutrition.

Le chef d’antenne territoriale de la CNDH/Mbanza-Ngungu a déploré également l’absence de la prise en charge des besoins élémentaires des nourrissons notamment en médicaments dans le budget de l’administration pénitentiaire, soulignant que ces besoins sont plutôt pris en charge par leurs mères porteuses incarcérées.

Pour une prise en charge adéquate dans les lieux carcéraux, il a recommandé à l’Etat congolais de prendre sa responsabilité afin d’assurer une protection effective en dotant l’administration pénitentiaire d’un budget supplémentaire qui puisse prendre en charge les besoins élémentaires de ces nourrissons vivant en détention à côté de leurs mères.
M. Malungane a également recommandé aux décideurs de voir comment revoir les textes en vigueur en vue d’insérer les dispositions qui doivent garantir les droits des nourrissons en détention.
Il leur a demandé d’imposer aux autorités judiciaires de renseigner sur le procès verbal des détenues la mention femmes porteuses des nourrissons.

Le Chef d’antenne territoriale a souhaité également que les décideurs puissent imposer à l’administration pénitentiaire l’obligation de contacter les structures appropriées intervenant dans le domaine de l’enfant toutes les fois qu’elle sera saisie d’un cas.

Il a profité de cette occasion pour solliciter un encadrement efficace des sessions de formation que vont bénéficier ces femmes porteuses des nourrissons pendant leur période de détention afin de leur permettre de se re-socialiser une fois remise en liberté. ACP/CL/Fmb