Suspension du ministre de l’Intérieur du Gouvernement d’union nationale libyen

0
480

Kinshasa, 30 août 2020 (ACP).- Le ministre libyen de l’Intérieur du Gouvernement d’union nationale, Fathi Bashagha, a été suspendu de ses fonctions vendredi dernier  suite aux manifestations de ces derniers jours qui ont été violemment réprimées, indiquent les médias locaux reçus samedi à Kinshasa.

Selon les sources, citant un communiqué du Gouvernement d’union nationale, le ministre de l’Intérieur est «provisoirement suspendu». Il répondra à une «enquête administrative» sur «ses déclarations concernant les manifestations et les incidents» survenus à Tripoli.

Depuis dimanche dernier,  plusieurs manifestations ont eu lieu dans la capitale contre la corruption et la détérioration des conditions de vie. Au cours de ces incidents, des hommes armés ont tiré à balle réelles pour disperser la foule, blessant plusieurs personnes.

Ces sources ajoutent que le ministre aurait rejeté toute responsabilité dans cette répression et accusés des groupes armés non identifiés d’avoir enlevé et séquestré des manifestants qu’il a qualifiés  de «pacifiques».

Sa suspension intervient dans un contexte de rivalité croissante entre le chef du gouvernement et son ministre de l’Intérieur. Fayez el-Sarraj, appuyé par les milices de Tripoli est de plus en plus contesté. Et Fathi Bashagha, soutenu par Ankara et les milices de Misrata, aurait l’ambition de prendre la tête du gouvernement de Tripoli.

Le sous-secrétaire au ministère de l’Intérieur, Khaled Tijani Mazen, a été chargé d’assurer l’intérim en attendant une décision, précisent ces sources. ACP/CL/Fmb