Trois personnalités africaines dans la course à la présidence de l’OMC

0
428

Kinshasa, 02 sept. 2020(ACP).- Huit candidats, trois Africains dont la Kenyane Amina Mohamed,  l’Egyptien Abdel-Hamid Mamdouh et la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala,  se sont déclarés pour la course  à la direction générale de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) après le départ du directeur général Roberto Azevedo, ont rapporté mercredi les médias internationaux. Le commerce mondial est au point mort à cause du COVID-19. La perspective est de plus en plus probable d’assister à un « no deal » et à une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. Le moment est du coup mal choisi pour voir l’Organisation mondiale du commerce privée de chef de file.

Mais le départ prématuré du directeur général Roberto Azevedo signifie que l’OMC n’a plus personne à la barre. Dans un message sur Twitter, Azevedo, qui rejoint le géant des boissons Pepsi, a déclaré que « la coopération internationale n’est pas facile, mais elle est nécessaire pour répondre aux besoins d’un monde interconnecté. Sans coopération, tous les pays seront encore en plus mauvaise posture ».

L’OMC doit à la fois gérer la négociation des accords commerciaux entre ses 164 membres et aussi jouer un rôle de médiateur dans les litiges entre les pays. Cela n’a pas vraiment été possible depuis décembre dernier. Les Etats-Unis qui accusent l’organisme international de surenchère ont bloqué la nomination de nouveaux juges.

« Pouvons-nous trouver une solution à long terme ? À quelle vitesse pouvons-nous le faire ? Quelle serait cette solution ? » se demandait Roberto Azevedo en décembre dernier. Autant de questions auxquelles le successeur d’Azevedo devra essayer de trouver rapidement des réponses.

La liste sera réduite à la mi-septembre et un remplaçant devrait être nommé d’ici novembre. Mais si les désaccords persistent, il pourrait s’écouler encore un an avant que le prochain dirigeant de l’OMC soit connu. ACP/ZNG/KJI/JLL/CKM