Les États-Unis réaffecteront leurs financements dédiés à l’OMS vers d’autres missions de l’ONU

0
453

Kinshasa, 04 septembre 2020 (ACP).- Le département d’État américain a indiqué jeudi que Washington réaffecterait ses fonds dédiés jusqu’à présent au financement de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) vers d’autres missions de l’ONU, tout en réduisant l’implication des États-Unis dans cette organisation, ont rapporté vendredi les médias internationaux. « Aujourd’hui, les États-Unis annoncent les prochaines étapes concernant notre retrait de l’OMS et le redéploiement des ressources américaines. Ce redéploiement comprend une réaffectation du solde restant de ses cotisations à l’OMS prévues pour l’exercice 2020 afin de payer partiellement d’autres missions de l’ONU », a déclaré le département d’État dans un communiqué.

Le communiqué indique également que Washington réduira son implication au sein de l’OMS jusqu’en juillet 2021, « rappelant les personnels détachés des Services sanitaires et humanitaires (HHS) du siège de l’OMS et de ses bureaux régionaux et nationaux, et réaffectant ces experts ». La participation des États-Unis aux réunions techniques et événements de l’OMS sera déterminée au cas par cas, a-t-il ajouté.

Nerissa Cook, la sous-secrétaire d’État adjointe du Bureau des affaires des organisations internationales, a précisé mercredi que la portion restante du budget alloué à l’OMS pour 2020, soit environ 62 millions de dollars, ainsi que 18 millions de dollars dus par Washington à l’OMS au titre de l’exercice 2019, seraient réaffectés auprès de l’ONU pour payer le fonctionnement régulier de l’organisation.

Lawrence Gostin, directeur de l’Institut O’Neill pour le droit de la santé national et mondial à l’université de Georgetown, a fait valoir dans un message sur Twitter que cette décision des États-Unis de réaffecter ses fonds destinés à l’OMS était contraire à l’éthique et au droit, estimant que Washington devrait honorer toutes ses obligations financières envers l’OMS avant de s’en retirer.

Les États-Unis ont déposé officiellement en juillet auprès du secrétaire général des Nations unies une notification informant celui-ci qu’ils se retiraient de l’OMS avec effet à dater du 6 juillet 2021.Le président des États-Unis, Donald Trump, et son administration ont régulièrement attaqué l’OMS depuis plusieurs mois.

 

Les experts et les Démocrates ont dénoncé cette attitude de l’administration Trump, estimant que celle-ci tente de reporter la faute de leur mauvaise gestion de la réponse au COVID-19 sur l’organisation internationale, et que cela serait contre-productif pour régler la crise sanitaire publique. Le nombre total de cas de COVID-19 aux États-Unis a dépassé 6,1 millions jeudi, tandis que le nombre total de décès dus à cette maladie dans ce pays a dépassé 186.000, selon les chiffres recensés par l’université Johns Hopkins. ACP/Fng/nig