John Tibasima invite les miliciens de CODECO au respect de l’acte d’engagement signé pour la paix

0
251

Bunia, 06 septembre 2020 (ACP).- Le 2ème  vice-président du Sénat, John Tibasima a invité, samedi au cours d’une conférence de presse à Bunia, les miliciens à respecter leur engagement pour la paix signé, il y a plus d’un mois, à l’issue des négociations avec la délégation dépêchée en Ituri par le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. «Aujourd’hui, la population de la ville de Bunia est estimée à 2 millions d’habitants. Voir des hommes en armes dans la ville, c’est une situation déplorable. Je voudrais de manière la plus ferme, rappelé aux miliciens de CODECO qu’ils ont signé un acte d’engagement avec le gouvernement. CODECO a accepté de déposer les armes, de cesser avec les exactions partout où ses éléments se trouvent. La délégation est en train de travailler dur et les résultats sont palpables pour qu’ils déposent les armes. C’est pourquoi, nous les appelons à respecter leur engagement », a-t-il insisté, tout en se montrant  choqué de l’irruption vendredi des miliciens CODECO dans la ville de Bunia, prétendant réclamer la libération de leurs compagnons détenus à la prison centrale, ainsi que leur prise en charge par les autorités dans les centres de regroupement.

Il a fait remarquer que les violences de CODECO débutées fin 2017 a déjà causé plusieurs centaines de morts, des villages entiers incendiés dans les territoires de Djugu, Mahagi et Irumu. Plus d’un million de déplacés internes sont dénombrés sans compter les personnes qui ont trouvé refuge en Ouganda. «La population a déjà beaucoup souffert, aujourd’hui notre province compte des milliers de morts, beaucoup de déplacés. Ces miliciens sont des Ituriens, il faut qu’ils puissent mesurer la vie de souffrance que mène actuellement la population en Ituri», a-t-il ajouté.

La délégation de Kinshasa composée d’anciens chefs miliciens de l’Ituri poursuit actuellement la sensibilisation des miliciens qui, jusqu’ici, ont décrété un cessez-le-feu unilatéral. Cette délégation estime à plus de 10.000 combattants prêts à déposer les armes. Le processus devrait se poursuivre avec le désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR). ACP/CL/Fmb