Le gouvernement appelé à appuyer les actions de l’ONEEL pour la promotion de la démocratie

0
267

Kinshasa, 06 septembre 2020(ACP).- Le président de l’Ordre national des experts électoraux (ONEEL), Nestor Maroyi a appelé le gouvernement congolais à appuyer les actions de cette structure afin de promouvoir la démocratie et la citoyenneté responsable, à l’occasion de la sortie officielle samedi, de l’ONEEL à l’hôtel Béatrice dans la commune de la Gombe.

Selon Nestor Maroyi , l’ONEEL  a pour mission de protéger la profession d’experts électoraux en RDC ainsi que d’améliorer la qualité des pratiques et connaissances électorales au sein de la population, de la société civile, les partis et regroupements politiques, des candidats et de l’organisme de gestion des élections.

Pour lui, l’ONEEL accompagne et assiste les regroupements politiques, les partis politiques et les candidats dans le dépôt des dossiers des candidatures lors des échéances électorales.

Il assiste également les parties prenantes aux élections dans la planification des activités électorales et l’organisation des campagnes électorales professionnelles et responsables, a-t-il encore dit, ajoutant qu’il renforce aussi les capacité des ONG selon le cas en matière des formation, des opérations électorales, de la logistique et du développement des techniques innovantes susceptibles d’améliorations des opérations électorales.

Parlant de l’historique des élections,  le premier vice-président de l’ONEEL,  Fofana Mpoyo, a indiqué que de 1957 à nos jours, le pays a connu différentes élections.

D’après  Fofana Mpoyo,   de 1957 à 1959 les Belges ont organisé des élections afin d’initier les Congolais à la gouvernance. En mai 1960, avant l’indépendance, les élections ont été organisées pour voter le premier  Président de la République. Il a également souligné  le referendum de 1965 qui a abouti au coup d’Etat perpétré par le Colonel Joseph Mobutu   ainsi que  les pseudo élections ( candidat unique) pendant les 32 ans de Mobutu et les élections post-conflit qui ont répondu aux standards internationaux.

Sur le plan technique, a-t- il dit, il y a eu une amélioration. Toutefois le défi à relever est la transparence dans la publication des résultats.

Les partis politiques invités à se faire accompagner des experts électoraux

Par ailleurs, le rapporteur adjoint de la Commission électorale nationale et indépendante (CENI) et professeur à l’école de formation électorale en Afrique centrale (EFEAC), Onésime Kutakula,  a invité les partis politiques ainsi que les candidats aux élections à se faire accompagner des experts électoraux pour avoir des résultats crédibles.

« Je demande aux partis politiques d’envoyer leurs cadres à l’EFEAC qui organise des formations postuniversitaires de Master en gestion du cycle électoral axées sur plusieurs filières et spécialités électorales dont les premiers lauréats sont disponibles pour la sous-région afin de bien maitriser et planifier les élections à tous les niveaux », a poursuivi le Pr  Onésime Kutakula.

Il a relevé que c’est la première promotion de l’EFEAC qui a initié la création de l’ONEEL, avant de  les  appeler à défendre les diplômes reçus ainsi que de faire valoir et protéger cette structure en vue d’éviter l’amateurisme sur les questions électorales. ACP/CL/Fmb