Reprise des activités dans la ville de Bunia

0
145

Bunia, 6 septembre 2020 (ACP).- Les activités ont repris dans la ville de Bunia après une journée agitée du vendredi suite à l’irruption d’une colonne d’une  centaine des assaillants de la milice CODECO, a constaté samedi l’ACP, après une ronde effectuée à travers la ville.

Selon le constat, la majorité des activités commerciales ont repris dans des institutions bancaires en passant par les boutiques, magasins, terrasses, le marché central où plus de 98% des étales sont occupés par les marchands et les services étatiques et privés.

Certains habitants de la ville de Bunia ont salué le travail abattu par les Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et la Police nationale congolaise (PNC) qui ont géré avec tact les caprices de ces miliciens composés essentiellement des enfants dont  l’âge varie entre 12 et 16 ans.

« S’ils n’avaient pas bien géré cette situation, il y aurait eu  bain de sang dans le chef-lieu de l’Ituri », ont-ils déclaré.

Cependant, ils ont proposé en guise de prévention,  le renforcement de contrôles systématiquement sur toutes les entrées de Bunia et l’organisation des patrouilles des éléments des forces de sécurité spécifiquement dans les quartiers périphériques notamment à Kindia par où sont entrés ces miliciens.

Ils ont par la même occasion recommandé d’une part que le site de regroupement de ces miliciens situé à Ezekere à 15km de Bunia soit éloigné de leur entité pour que ces miliciens ne puissent plus avoir la facilité de faire une nouvelle éruption et de l’autre la mise en place d’un dispositif sécuritaire tout autour du site de regroupement de miliciens pour contrôler tous leurs mouvements.

Par ailleurs, le maire a.i. de la ville de Bunia Ferdinand Fimbo a dressé un bilan provisoire de cinq(5) miliciens blessés par les jets de pierres lancés par la population en colère et deux(2) civils blessés par balles perdues.

« Ils sont tous pris en charge en charge dans une structure médicale de la place pour les soins appropriés », a-t-il affirmé.

Il a par la même occasion rejeté en bloc les allégations selon lesquelles  ces miliciens sont entrés dans la ville grâce à une complicité avec certaines autorités et les services de sécurité et de défense.

Ferdinand Fimbo a appelé ses administrés à la vigilance et à la l’unité pour dénoncer auprès des services spécialisés toute personne suspecte. ACP/CL/Fmb