Hausse des prix des légumes sur le marché de Kinshasa

0
868

Kinshasa, 08 septembre 2020 (ACP).- Les prix de certains légumes de grande consommation sont en hausse sur les marchés de Kinshasa, au cours de la période du 30 juillet au 30 août 2020, soit 1 mois, révèle une enquête menée par l’ACP dans  des différents marchés  disséminés  dans la capitale.

Selon cette enquête, une botte de «pondu», feuilles de manioc en provenance des périphéries de Kinshasa (Kinkole et Maluku) qui se vendait à 2000FC coûte actuellement 4.000FC, soit le double du prix ; une botte des amarantes appelées «Bitekuteku» en  provenance du site agricole de Kimuenza, dans la commune de Mont-Ngafula, est passée de 1000FC à 2000FC, soit une augmentation de 1000FC et une botte des feuilles  de patate-douce connues sous le nom de «Matembele» en provenance  du site  agricole «Nguele» au quartier Kingabwa, dans la commune de Limete  et  du  camp Kokolo, dans la commune de Bandalungua, est passée de 1000FC à 1500FC ; soit un surplus de 500FC ; une botte d’oiselles en provenance du Centre pour la commercialisation des produits maraichères et fruitiers(CECOMAF) situé dans la commune de N’djili qui   était à 1000FC  se  négocie actuellement à 2000FC, soit une hausse de 1000FC , une botte d’épinard qui coutait 2.000FC se vend présentement à 3000FC, soit une augmentation de 1000FC, une botte des feuilles de gombo est passée de 500FC à 1000FC, une botte de fougère «Misili» est passée de 500FC à 1000FC, soit une légère hausse de 500FC ainsi que les feuilles de courges  du nom scientifique «Cucubimusheta» connues sous le nom de «Mukengedji» en Tshiluba, qui était à 500FC se vend actuellement à 1000FC, soit une augmentation de 500FC.

Par contre, certains légumes de grande consommation connaissent une baisse des prix sur le marché.

Il s’agit  des légumes de choux en provenance de Mbanza-Ngungu dans la province du Kongo–Central, les feuilles d’haricot appelées « Sampu » en Tshiluba, ces produits se vendent respectivement à 1000FC contre 2000FC, 500FC contre 800FC.

Par ailleurs, les prix de fumbwa du nom scientifique  « Nietum africanium » en provenance de la province du Kwilu et du Kongo-central, une botte de lumba-lumba appelé «basilic» sont restés stables sur le marché. Elles se négocient  à 500FC  la botte.

Certains vendeurs de ces produits abordés dans les différents lieux de négoce justifient cette augmentation de prix à la dépréciation du Franc congolais par rapport aux devises étrangères ainsi que la saison culturale de ces produits. ACP/Awa