Le ministre des Droit humains André Lite rassure les victimes de la guerre de six jours de Kisangani sur la question de leur indemnisation

0
368

Kisangani, 08 septembre 2020 (ACP).- Le ministre des Droits humains, André Lite en séjour à Kisangani, chef-lieu de la province de Tshopo, a, au cours d’un point de presse, rassuré les victimes de la guerre de six jours sur la question de leur indemnisation.

Il a affirmé que sur instruction du Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilukamba, le gouvernement a autorisé le paiement d’un million cinq cent mille dollars américains ( 1.500.000 USD) au profit des victimes de cette guerre.

André Lite qui a appelé les victimes de ladite guerre au calme, a saisi cette occasion pour saluer le lobbying du député national Simene Wa Simene,    pour avoir réussi à faire inscrire cette dépense dans le budget, indiquant que dans un avenir proche, cette somme sera remise dans la plus grande transparence.

Dans un autre registre, le ministre Lite a abordé la problématique des exactions commises par les éleveurs nomades «Mbororo» dans les Bas et Haut-Uélé, préconisant pour cela un mécanisme de justice transitionnelle afin de prendre en charge les victimes de cette nébuleuse. Une solution gouvernementale est en cours, a-t-il dit, pour mettre fin à ce phénomène qui n’a fait que trop duré.

Abordant la question relative à la prise en charge de détenus, André Lite a affirmé que la solution est d’ores et déjà trouvée en ce qui concerne la ration alimentaire.

Cependant le patron des droits humains reconnaît quelques défis à relever en ce qui concerne la prise en charge sanitaire des détenus surtout dans les provinces.

Le ministre des Droits humains André Lite, avant de séjourner à Kisangani dans la province de la Tshopo, s’était rendu dans les provinces du Haut et Bas-Uele, signale-t-on. ACP/Fng/Zng/Fm/GGK