Le Soudan, le Sénégal et le Cameroun en proie à des inondations

0
493

Kinshasa, 8 septembre 2020 (ACP) – Les autorités soudanaises ont déclaré, il y a une semaine,  que leur pays était une zone sinistrée,  à la suite des  inondations causées par les fortes pluies saisonnières, principalement en Ethiopie voisine,  qui ont fait monter le niveau du Nil d’environ 17,5 mètres fin août, le plus haut niveau qu’il ait atteint en un siècle environ, ont rapporté mardi les médias internationaux.

Les sources précisent qu’avec un bilan provisoire d’une centaine de morts et plus de 100 000 maisons dévastées depuis la fin du mois de juillet le pays est à présent en état d’urgence,  ajoutant de plus fortes pluies sont encore attendues d’ici la fin du mois de septembre.

Quant au Sénégal,  des milliers de personnes se sont retrouvées sans abri dans la capitale Dakar; après qu’une tempête ait explosé samedi, indiquent les mêmes sources, avant de souligner que l’équivalent d’un an de précipitations est tombé en un seul jour et, les routes se sont littéralement transformées en rivières.

De leur côté, les autorités sénégalaises ont déclaré qu’elles avaient lancé un plan d’urgence, pour débloquer rapidement des fonds, mobiliser ainsi des équipes de secours et aider les habitants à évacuer.

Les météorologues prévoient plus de pluie cette semaine, ce qui fait craindre une augmentation des inondations dans la ville de Dakar en pleine expansion, où la capacité de drainage des maisons et des routes est souvent faible.

Pour la ville camerounaise de Douala, les sources rapportent que les résidents après avoir dépossédé de leurs biens et de leur capacité de se mouvoir il y a dix jours; c’est malheureusement au tour des habitants de Maroua, chef-lieu de la région de l’extrême nord du pays de crier à l’aide.

Sans toits ni bétails, les Camerounais de la région sont dépourvus de toits et de bétails et les eaux ont ravagé les plantations et détruit les ponts, la route de Maroua et la digue de Maga.

Une délégation ministérielle s’est rendue sur les zones sinistrées pour faire un état des lieux et dans le but d’élaborer une stratégie pour venir en aide aux populations, révèlent les sources. ACP/Fng/Zng/Fmb/GGK