Les électeurs américains se méfient d’un éventuel vaccin contre le COVID-19, selon un sondage de CBS News

0
513

Kinshasa, 8 septembre 2020  (ACP) –– Les résultats d’un nouveau sondage de CBS News montrent que la plupart des électeurs américains étaient sceptiques quant à un éventuel vaccin contre le COVID-19, et hésiteraient à se faire vacciner une fois ce vaccin disponible, rapportent les médias américains, cités mardi par les agences internationales de presse.

Selon les résultats publiés dimanche, seuls 21% des électeurs affirment qu’ils se feraient vacciner immédiatement si un vaccin devenait disponible gratuitement, contre 32% fin juillet.

Environ 58% des électeurs envisageraient de se faire vacciner, mais attendraient d’abord de voir les effets du vaccin sur les autres avant de franchir le pas, contre 51% fin juillet. Environ 21% des électeurs déclarent qu’ils ne se feraient jamais vacciner, contre 17% fin juillet.

Les deux tiers des électeurs environ pensent que si un vaccin était annoncé cette année, ils songeraient davantage à un processus bâclé et manquant de tests qu’à une percée scientifique rapide.

Dans une lettre adressée le 27 août aux gouverneurs et aux départements de la Santé, le directeur du Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC) des Etats-Unis Robert Redfield a demandé aux Etats d’être prêts à distribuer un éventuel vaccin contre le coronavirus d’ici le 1er novembre.

Plusieurs vaccins potentiels contre le COVID-19 sont déjà en phase 3 des essais cliniques aux Etats-Unis, dont le vaccin AZD1222, co-inventé par l’université d’Oxford et sa société dérivée Vaccitech, le vaccin ARNm-1273, développé par l’Institut national des Allergies et des Maladies infectieuses des Etats-Unis (NIAID) et la société américaine de biotechnologies Moderna, et le vaccin BNT162b2, développé par la société pharmaceutique américaine Pfizer et la compagnie allemande BioNTech. ACP/Fng/Zng/Fmb/GGK