Un atelier de formation sur la lutte contre les violences sexuelles en milieu scolaire à Kinshasa

0
1172

Kinshasa, 08 septembre 2020 (ACP).- Le Fonds pour les femmes congolaises(FFC) organise du 07au 09 septembre en cours avec l’appui financier de «UN Trust Fund» à Kinshasa, un atelier de formation sur le renforcement des capacités autour de la lutte contre les violences sexuelles en milieu scolaire ayant pour thème principal : «les violences sexuelles en milieu scolaire».

La ministre d’Etat, ministre du genre, famille et enfant, Béatrice Lomeya Atilite invitée à ces assises, a définit l’objectif de cette formation visant à mettre fin au  phénomène «points sexuellement transmissibles», un concept  qui fait douter l’opinion publique sur la compétence scientifique et intellectuelle de jeunes filles.

Cela constitue également, a-t-elle ajouté, l’une des sources du grand écart  socioprofessionnel entre l’homme et la femme constaté dans le pays.

Mme Lomeya a profité de cette occasion pour remettre aux représentants du FFC venus des différentes provinces les documents relatifs au Plan de la stratégie nationale de lutte contre les violences basées sur le genre (VBG) révisée qui permettront  aux bénéficiaires de cette formation de relayer les contenus dans leurs entités respectives afin d’améliorer la lutte contre les VBG ainsi que la situation de la femme en République Démocratique du Congo(RDC).

La directrice du FFC, Julienne Lusenge a expliqué que l’exacerbation des violences sexuelles envers des filles en milieu scolaire s’explique en partie par la perception de la jeune fille à travers différentes coutumes et l’éducation patriarcale reçue en famille ou par les enseignants.

Un tableau sombre dressé par la conseillère du Chef de l’Etat en matière des violences sexuelles

La conseillère spéciale du Chef de l’Etat en charge de la jeunesse et de la lutte contre les violences faites à la femme, Chantal Mulomp a quant à elle dressé un tableau sombre sur les VBG en milieu scolaire avant d’insister sur la détermination du chef de l’Etat, Félix Tshisekedi de s’impliquer acharnement dans ce combat en vue de réduire sensiblement le taux de ces abominations.

Elle a félicité la ministre Lomeya pour avoir doté la RDC des instruments incontournables dans la lutte contre les violences de tout genre  en mettant en place le Plan de la stratégie nationale sur les VBG et le programme de la «tolérance zéro» sur cette matière. ACP/Awa