Clôture de la session ordinaire de l’EXETAT 2019-2020 à Kinshasa

0
819

Kinshasa, 10 septembre 2020(ACP).- Les élèves finalistes du secondaire ont terminé, jeudi, la session ordinaire de l’EXETAT 2019-2020, organisée par le ministère de l’EPST sur  l’ensemble de la ville de Kinshasa, a constaté  l’ACP au cours d’une ronde à travers la capitale.

Durant quatre jours, les finalistes de plusieurs établissements scolaires de diverses options d’études ont pris part à ces épreuves qui ont eu la particularité de se tenir dans le contexte de la crise sanitaire due à la Covid-19, dans le strict respect des mesures barrières édictées par le gouvernement pour endiguer cette pandémie.

Abordés à ce sujet, certaines autorités scolaires comme les écoliers, ont exprimé leur gratitude à l’endroit du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo pour avoir autorisé l’organisation des ces épreuves  avec un fort taux de participations des élèves, alors que nombreux  en redoutaient la faisabilité.

Dans la province éducationnelle de Lukunga, à la  sous division de Ngaliema II, l’on a  enregistré 283 candidats finalistes du secondaire répartis en 5 centres, a affirmé le sous-proved Patrick Kasanda.

Quelques scènes de réjouissance à Kinshasa

Par ailleurs, les Kinois ont assisté à quelques  scènes de réjouissance des élèves finalistes à la fin des épreuves de la session  ordinaire de l’EXETAT   2019-2020, principalement des  séances de prise des photos à la sortie des centres d’examens et à quelques espaces touristiques de la capitale, à l’instar de la place des Artistes, dans la commune de Kalamu, à la place des Evolués, etc.

Dans certains établissements scolaires, tel qu’au Collège Elikya, dans la commune de Gombe, l’on a vu les responsables organisé des réceptions d’adieu pour leurs finalistes, afin d’éviter les dérapages souvent enregistrés à la fin desdites épreuves. Dans d’autres écoles, par contre, certains élèves ont résolu de  s’offrir un temps de réjouissance dans  des  terrasses de Kinshasa.

Certains d’entre eux, interrogés à ce sujet, la fin des épreuves est un soulagement, après près de douze ans d’études scolaires, saluant également l’initiative de la réception à leur faveur, qui est aussi une manière de se conformer aux mesures prises par l’autorité urbaine qui avait interdit les tapages à la fin des examens.

Dans commune de Lemba, précisément au Rond-point Super, l’on a  aperçu quelques finalistes se saupoudrer et se photographier au moyen de leur téléphones portables pour ensuite les publier sur les réseaux sociaux. ACP/ZNG/Awa