Des amendements apportés dans les concessions tarifaires pour la sauvegarde  de la production nationale

0
237

Kinshasa, 10 septembre 2020 (ACP).- Le directeur général adjoint de la Direction générale des douanes et assises (DGDA), Jean Baptiste Kongolo a indiqué mercredi que les amendements apportés dans les concessions tarifaires s’inscrivent dans le but de sauvegarder et de soutenir la production nationale, à la clôture de l’atelier sur les travaux de révision et de finalisation, des concessions tarifaires de la RDC dans le cadre de la Zone de libre-échange continentale  africaine (ZCLECAF).

Ces      amendements ont fait passer certains produits de la catégorie de produits à libéraliser à celle des produits d’exclusion entre autres, l’huile de palme, les produits de beauté et maquillages ainsi que ceux d’acides sulfuriques.

Quant aux produits non originaires importés en RDC, M. Kongolo  a précisé qu’ils seront soumis au payement des droits de douanes tels que prévus dans le tarif douanier.

«D’autres produits ont fait un  mouvement inverse en changeant de catégorie afin de garder intacte l’équilibre et les nombres de lignes tarifaires dans les différentes listes déjà validées», a-t-il ajouté.

Malgré les amendements apportés lors de ces travaux, les règles entérinées par les chefs d’Etats africains pour l’élaboration  des offres ont été respectées, conformément  aux critères nationaux quant à leur sélection dans les listes des produits sensibles et d’expulsion tels que la contribution des produits aux recettes douanières, la sauvegarde de la production nationale réelle et potentielle.

En ce qui concerne la lutte contre la fraude à la participation à une Zone de libre-échange, il a fait savoir que la DGDA envisage une  formation de son personnel et du secteur privé sur les règles d’origine et les tarifs préférentiels de la ZCLEF.

«Ces travaux ont ressorti un projet amendé des offres tarifaires de la RDC en  SH 2012,  lequel est soumis à la commission de l’Union africaine après sa transposition en  SH 2017  avec notamment, l’appui technique des partenaires extérieurs», a-t-il encore fait savoir.

Les travaux, qui ont débuté du 1 au 09 septembre 2020, s’inscrivent dans la ligne de la phase opérationnelle de la ZCLECAF lancés formellement le 07 juillet 2019 à Niamey par des chefs d’Etats et de gouvernement africains. L’opérationnalisation de cette zone initialement prévue le 1er juillet 2020, a été reprogrammée pour le 1er janvier 2021 du fait de la crise de covid-19, signale-t-on. ACP/ZNG/Awa