CENI : JONAREF 2020 clôture son séminaire de 3 jours sur les réformes électorales

0
484

Kinshasa, 13 Septembre 2020 (ACP).- Journées Nationales de Réflexion sur les réformes électorales (JONAREF) a clôturé, samedi 12 septembre 2020, l’atelier basé sur les réformes électorale en République Démocratique du Congo.

Cette organisation a regroupé en son sein des leaders de différentes organisations de la société civile du pays, notamment : l’ECC à travers sa commission Justice paix et sauvegarder de la créature, (CJPSC), CENCO, Justice et Paix Congo, MOE ARC 24, SYMOCEL, Cadre de Concertation National Société Civile RDC (CCNSC), Nouvelle Société Civile Congolaise (NSCC), les Congolais Debout ainsi que le Comité Laïc de Coordination (CLC).

Le Coordonnateur de la Nouvelle Société Civile Congolaise (NSCC), Jonas Tshombela, a démontré l’importance de ces journées, pour la société civile dans toutes ses diversités. Cet atelier national a permis, selon lui, de réunir les efforts afin de  consolider la vision commune sur l’engagement dans la réforme électorale, préalable à la désignation des animateurs. «Ça nous a permis de dégager une feuille de route commune qui pourra nous permettre de continuer notre démarche à partir des référentiels transformés en outil de plaidoyer auprès des institutions de la République», a déclaré Tshombela.

Et de poursuivre : «C‘est un motif de fierté comme vous l’aviez entendu dans la salle. Les membres de la société civile étaient divisés mais nous avons dit qu’il faut mettre nos divergences de côté pour défendre l’intérêt de la population. En ce qui concerne le référentiel qui sera probablement déposé aux animateurs des institutions du pays, il est composé notamment de la loi électorale, la loi organique, la loi sur les inscriptions des électeurs, la problématique de l’accès à des informations en période, pendant ou après le processus électoral, la problématique sur la dépolitisation de la cours constitutionnelle. Voilà autant d’éléments que ce référentiel regorge

Le Coordonnateur de la SYMOCEL, Me Patrick Ntambwe Ngoyi, a pour sa part, estimé que ces journées ont répondu à un souci primordial, celui de mettre en commun les recommandations des différentes missions d’observation des élections de 2018 et examiner celles qui convergent afin de le fondre en un seul tableau des recommandations prioritaires qu’on appelle aujourd’hui un référentiel.

Alors au cours de ces journées, ce référentiel a été ouvert à la réflexion par les acteurs de la société civile et les hommes politiques qui y ont participé. «Malgré nos points de discordes, finalement nous nous sommes dit qu’il faut regarder dans la même direction pour faire de la réforme électorale un préalable avant les élections de 2023, mais aussi avant la désignation des animateurs de la CENI», a conclu Me Patrick Ntambwe Ngoyi, Secrétaire Exécutif Nationale de la Ligue des électeurs.

Rappelons que cet atelier a débuté le mercredi 09 dernier et s’est clôturé samedi 12 septembre 2020 dans le chapiteau de l’hôtel Pullman de Kinshasa. ACP/CL/Fmb