Dépôt d’un mémorandum des organisations féminines au gouvernorat de ville de Kinshasa

0
110

Kinshasa, 13 Septembre 2020 (ACP).- Les organisations féminines «Je dénonce, le collectif des victimes des kidnappings, YALI-RDC» et bien d’autres  ont déposé samedi après une marche de protestation, un mémorandum auprès du ministre provincial de l’intérieur  pour dire leur ras-le bol sur les enlèvements dont  sont victimes les femmes et jeunes filles à Kinshasa.

Les  manifestants «hommes et femmes»  réunis  à la gare centrale ont été interpellés par les éléments de la Police bien que ces derniers ont informés l’autorité urbaine de leur action.  Sur les  pancartes confisqué où on pouvait lire des messages tel que :”Stop aux enlèvements des filles “, “Nous sommes fatigués  de l’insécurité”, “Trop c’est trop, nous voulons être sécurisé “ et  arrêter de nous enlever”.

Déterminées à faire entendre leurs voix, les manifestants ont convaincus la Police, qui a finalement escorté ces hommes et femmes au Gouvernorat de la ville où ils ont été reçus par le ministre provincial de l’intérieur, auprès de qui la délégation a remis un mémorandum dans lequel ils proposaient quelques stratégies pour mette fin à cette situation et ont expliqué la raison de cette démarche.

Pour eux, cette action de la rue avait pour objectif de demander aux autorités de multiplier des efforts pour mieux sécuriser les femmes et jeunes filles. La coordinatrice adjointe du Mouvement “Je dénonce”, Sonia Lukusa, a fait savoir au ministre que c’était  trop  que les femmes kinoises vivent dans l’insécurité totale et veulent être sécurisées comme il le faut.

Au nom du Gouverneur de la ville, le Ministre provincial de l’Intérieur a déclaré que l’autorité urbaine qui s’y attèle déjà va renforcer les mesures de sécurité quant à ce. “Nous allons traquer ces kidnappeurs jusqu’à mettre hors d’état de nuire ce réseau qui maltraite les femmes et les jeunes filles, vous aurez des résultats d’ici là “ a-t-il indiqué.

A l’issu de ces échanges les organisateurs de cette marche qui ont récupérer leurs pancartes ont interpellés les autorités à travers des chants de mobilisation. Ils ont quitté le Gouvernorat de la ville de Kinshasa avec l’espoir qu’une solution  rapide sera trouvée. ACP/CL/Fmb