La représentante des jeunes au CNMLS échange avec la jeunesse sur l’amélioration de la riposte contre le VIH/SIDA

0
447

Kinshasa, 13 septembre 2020 (ACP).- La représentante des jeunes au Conseil national multisectoriel de lutte contre le VIH/SIDA (CNMLS), réunie au sein du Réseau des associations des jeunes contre le VIH/SIDA (RACOJ), Dr Rachel Ndaya, a échangé samedi à Kinshasa, avec les jeunes des organisations de la société civile, sur l’amélioration de la riposte contre le VIH/Sida.

Elle a fait savoir que l’objectif de cette séance de travail était de réfléchir ensemble autour des problèmes majeurs que connaissent les jeunes en rapport avec le VIH/SIDA et autres problèmes de santé sexuelle et reproductive, mais également de déceler  les stratégies à mettre en place pour améliorer la riposte au niveau de la jeunesse.

Dr Ndaya a indiqué que 85% de la population congolaise est constitué des jeunes. Le taux de prévalence du VIH/SIDA dans la population en général est de 1,2%. Chez les jeunes dont la  tranche d’âge varie entre 15 et 24 ans, le taux de prévalence est de 0,7%. Environs 200 mille malades sont sous traitement (ARV).

L’ONU SIDA entend réduire d’ici 2030, 90% des nouvelles infections du VIH/SIDA, et assurer le dépistage et mettre sous traitement 90% de la population, a-t-elle souligné. Les participants ont, quant eux noté que le manque des moyens pour assurer la prise en charge des jeunes PVV, est un problème parmi tant d’autres.

Ils ont par ailleurs, proposé des pistes des solutions enfin de rendre efficace la riposte du VIH/SIDA au niveau de la jeunesse, entre autres, le renforcement des capacités des acteurs communautaires et des prestataires de santé pour une bonne prise en charge de jeunes PVV. ACP/CL/Fmb