Ituri : le « coup de gueule » de Martin Chalo Dudu sur les projets de saupoudrage exécutés par une frange des Ong internationales

0
641

Bunia, 14 Septembre 2020 (ACP).- Le gouverneur de province ad intérim Martin Chalo Dudu a exprimé son « coup de gueule » par rapport à l’attitude de plusieurs Ong internationales qui œuvrent en Ituri pour saupoudrer le peuple Ituri à travers les projets inadaptés et incompatibles aux besoins réels de la communauté de base.

L’autorité provinciale qui s’exprimait au terme des assises de l’atelier sur la restitution de résultats du projet STEP 1 et la présentation sommaire de STEP 2 par le Fonds social de la République (FSRDC)  a Illustré ses propos sur ce qui se passe dans la localité de Fataki et le centre de négoce de Kpandroma en territoire de Djugu où les Ong internationales rivalisent de qu’elles prétendent faire au profit de la population à travers les pancartes alors que elles font presque les mêmes choses raison pour laquelle a-t-il dit on sait pas finalement savoir de manière nette qui fait quoi.

C’est la raison pour laquelle nos partenaires arrivent à ce que nous appelons le saupoudrage. Le saupoudrage… On tente ici on tente là-bas et on réparti, on se rend compte qu’en réalité on a rien fait « , a-t-il déploré.

Martin Chalo Dudu a expliqué que cette situation est la conséquence de la non transparence dans la conception et la mise en œuvre de projets par ces Ong internationales qui viennent en Ituri avec de projets pré-concus d’avance ailleurs pour venir les imposer à la population de l’Ituri plutôt que de passer  d’abord par le comité consultatif provincial qui est une structure de coordination, de concertation pour assurer une meilleure synergie des actions prioritaires est conforme aux politiques et stratégies sectorielles au niveau provincial.

 » C’est le problème que nous avons avec la plupart de nos partenaires. Nous devons vous dire de façon solennelle. Le problème que nous avons avec nos partenaires c’est justement le fait que quand nos partenaires viennent avec leurs projets à eux. Ils semblent venir imposer un projet dont peut être la population concernée n’a pas tellement besoin. C’est ça même le nœud du problème», a-t-il lancé.

Martin Chalo Dudu a invité ces Ong internationales qui travaillent à vase clos à suivre l’exemple du FSRDC qui travaille dans une approche participative qui se traduit par de concertations avec de communautés de base mais également le comité consultatif provincial pour éviter le chevauchement entre les projets exécutés. 

Le chef de l’exécutif provincial ad intérim a émis le vœu de voir les projets qui seront exécutés par le FSRDC dans le cadre de STEP 2 dont l’Ituri bénéficie d’une enveloppe de l’ordre de 78.000.000 de dollars américains rencontrent les préoccupations réelles de populations et celles du gouvernement provincial. ACP/Kayu/ODM/NKV