Ituri : le ministère public requiert la peine de mort contre trois prévenus poursuivis dans le meurtre de trois(3) Chinois

0
147

Bunia, 14 Septembre 2020 (ACP).- L’auditeur militaire de garnison de l’Ituri major Vichy Lopombo a, conformément à l’article 7 du code pénal militaire requit la peine de mort contre les prévenus Mpaka Nduhunu Jonas, Mudjabaku Likambo alias Erick, Bungamuzi Louis poursuis pour meurtre de quatre(4) personnes parmi lesquelles trois(3) sujets Chinois et d’un militaire des FARDC dans un site minier situé au niveau de la localité Sumbabo en territoire d’Irumu, lors d’une audience publique organisée par le tribunal militaire de garnison de l’Ituri dans la cour de la prison centrale de Bunia, a constaté lundi l’ACP.

Concernant le prévenu Qin Chengyi alias Chiwan considéré comme le concepteur du meurtre de ces quatre (4) personnes le ministère public a demandé au tribunal de le condamner contradictoirement à 20 ans de servitude pénale principale(SPP) pour les trois(3) préventions du présent dossier à savoir ; meurtre, association de malfaiteurs et vol à main armée.

Cependant, pour le  prévenu Uweka Vwaweka Erick le ministère public a estimé «non établi » tant en faits comme en droit les préventions  sus évoquées et par conséquent le déclaré non coupage parce que a-t-il relevé celle-ci n’a été cité que par un seul témoin qui a défilé devant le tribunal sans être confirmé par d’autres.

Par la même occasion l’auditeur militaire major Vichy Lopombo a demandé au tribunal de condamner par défaut d’autres prévenus encore en cavale notamment Ndaki Kamerhe, Lemabo, Kiabo poursuivis pour les trois (3) préventions sous examen.

Séance tenante le ministère public a demandé la mise en détention du prévenu Qin Chengyi alias Chiwan.

Bien avant tout en faisant sienne la peine sollicitée par ministère public au tribunal la partie civile a demandé en faveur du veuve du responsable de l’entreprise assassiné les dommages et intérêts de l’ordre de 5.000.000 de dollars américains à payer pour les cinq (5) prévenus soit 1.000.000 dollars américains prévenu et 500.000 francs congolais par prévenus pour la veuve du militaire des FARDC qui était commis à la garde du site minier.

Par contre, la défense a rejeté en bloc les faits et le réquisitoire du ministère parce que a-t-elle dit les faits de ces trois (3) préventions ne sont guère établis par les preuves incontestables.

Dans le résumé de faits le ministère public a expliqué que sur instruction du sujet Chinois Qin Chengyi alias Chiwan le prévenu Jonas Mudjabaku Likambo alias Erick a été sollicité pour recruter la bande de bandits dans les localités de Nyankunde, Mwanga et Sumbabo pour l’organisation de l’attaque au site minier de Sumbabo dans la nuit du 04 au 05 avril 2020 à 1heure du matin où ils ont tués quatre(4) personnes parmi lesquelles trois(3) Chinois et un militaire des FARDC à l’aide des armes de guerre.

A l’issue de cette attaque a signifié le ministère les prévenus ont réussi à emporter la somme de 25.000 dollars américains destinés au payement du personnel de l’entreprise et colis d’or 1.500 grammes.

Après avoir écouté le dernier mot de prévenus qui ont plaidé non coupable par ricochet demandé leur acquittement le tribunal a pris l’affaire en délibéré avant de rendre son verdict dans une semaine. ACP/Kayu/ODM/NKV