Les dirigeants de la CEDEAO ce mardi à Accra pour discuter de la transition du Mali

0
712

Kinshasa, 14 sept. 2020 (ACP).- Les dirigeants de la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO),  tiendront un sommet à Accra ce mardi pour discuter avec la junte sur la transition au Mali, ont rapporté lundi les médias internationaux.

Les sources indiquent que la CEDEAO a déjà  averti la junte qu’elle devait désigner un chef civil de transition d’ici à la semaine prochaine, sous peine de nouvelles sanctions.

Elle (CEDEAO) a également déjà arrêté les transferts financiers dans le pays et a fermé ses frontières avec le Mali. Samedi soir, la junte annonçait clore les débats avec l’adoption d’une « charte » de transition.

Après trois jours de consultations avec les dirigeants des groupes politiques et de la société civile, la junte a accepté samedi un gouvernement de transition de 18 mois. Un comité formé par la junte devra désigner un président civil ou militaire qui ouvrira la voie aux élections.

Un article prévoit que toutes les personnes ayant participé aux événements du 18 août puissent bénéficier de l’immunité juridictionnelle. Car dans la constitution actuelle du Mali, un coup d’Etat est considéré comme un crime imprescriptible.

Par ailleurs, dans un communiqué daté de samedi,  le Mouvement du 5-Juin qui a mené la contestation contre le président Ibrahim Boubacar Keïta, a rejeté la charte de transition soutenue par la junte, dénonçant « la volonté d’accaparement et de confiscation du pouvoir au profit » des militaires qui ont pris le pouvoir le 18 août.

« Le Mouvement du 5 Juin – Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) constate, que le document final lu lors de la cérémonie de clôture n’était pas conforme aux délibérations issues des travaux », a déploré la coalition dans ce communiqué.

La coalition de l’opposition malienne, les communautés internationales et le bloc régional d’Afrique de l’Ouest ont manifesté également leurs points de désaccord sur la charte rendue publique.

La junte se prépare à rencontrer ce mardi la CEDEAO au Ghana

Les militaires au pouvoir au Mali s’apprêtent à rencontrer les chefs d’État de la CEDEAO lors de leur réunion ce mardi à Accra, au Ghana.

Un avion affrété par le Ghana est attendu à Bamako ce lundi 14 septembre pour assurer le transport de la délégation malienne, indiquent les sources qui ajoutent que   le chef de la junte, le colonel Assimi Goïta va faire lui-même le déplacement pour rencontrer les présidents de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest.

À Accra, notent également les sources, les militaires de Bamako ont d’abord l’intention d’écouter attentivement leurs interlocuteurs. Ensuite, ils reviendront sur les motivations du coup d’État, même s’ils n’apprécient pas trop cette expression, pour expliquer ce qui s’est passé ici le 18 août.

Sur la question d’une éventuelle remise du pouvoir au civil, un interlocuteur plutôt proche de la junte explique : « Nous allons faire des propositions de sortie de crise ». ACP/Kayu/ODM/NKV